01/01/12

les fondamentaux

LES FONDAMENTAUX JUDO ET JUJITSU



tu cliques sur les images suivantes






4





5




Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18/07/08

les fondamentaux du judo

La pratique du judo nécessite un ensemble d’éléments fondamentaux et indissociables.

Le dojo

C’est le lieu de pratique. Espace d’étude et de travail, il isole les pratiquants de l’agitation extérieure pour favoriser la concentration et la vigilance, et permet l’organisation de la séance de judo. Au-delà de sa simple existence physique, le dojo est un lien mental et affectif qui unit les pratiquants.

La tenue

Le judogi blanc du judoka est sobre et résistant. Identique pour tous, il marque l’égalité devant l’effort et le travail dans le processus permanent d’apprentissage.

Le professeur

Il est le garant du processus de progression dans lequel il est lui-même impliqué. Il guide l’apprentissage vers la maîtrise technique en s’appuyant sur les principes essentiels et les éléments fondamentaux du judo. Le professeur est un exemple.

Le partenaire

Le judo se pratique à deux partenaires. Le judoka tient compte de l’autre et s’adapte à sa diversité. Il respecte l’esprit de chaque exercice.

Le salut

Le salut est une marque formelle du respect du pratiquant pour le professeur, pour le partenaire, pour le lieu d’apprentissage, pour l’espace de combat. Il ouvre et il ferme chaque phase essentielle de la pratique.

La chute

Aucune projection de judo n’est possible sans un judoka pour l’effectuer et un autre pour la subir. L’acceptation et la maîtrise de la chute sont nécessaires au judoka pour garantir son intégrité corporelle mais aussi ses progrès futurs. La chute est une épreuve mentale aussi bien que physique.

Les bases techniques

L’efficacité du judoka se construit sur l’apprentissage approfondi de postures, de déplacements, d’actions de création et de maintien du déséquilibre du partenaire, de formes techniques fondamentales, de facteurs dynamiques d’exécution. Ce socle commun de connaissances et d’habileté permet à chacun d’élaborer par la suite sa propre expression du judo.

Le randori

Le randori organise la rencontre de deux judokas dans une confrontation dont la victoire ou la défaite n’est pas l’enjeu. L’expérience répétée du randori permet l’acquisition du relâchement physique et mental dans le jeu d’opposition, la mise en application dynamique des techniques acquises, l’approfondissement de la perception dans l’échange avec le partenaire, la compréhension et la maîtrise des différents principes d’attaque et de défense. Il est pratiqué dans une perspective de progression.

Le shiai

Le shiai organise la rencontre de deux judokas dans une confrontation dont la victoire ou la défaite est l’enjeu. Il se pratique au club comme à l’extérieur, contre un partenaire habituel ou contre un judoka inconnu, en fonction des règles prédéfinies qui permettent de juger qui l’emporte. Il n’est pas l’aboutissement de la pratique du judoka. L’expérience répétée du shiai permet l’accession à la dimension tactique et psychologique du combat. Le shiai est une épreuve de vérité, un test mutuel d’ordre technique, physique et mental.

Le kata

Le kata est un procédé traditionnel de transmission des principes essentiels du judo. Il consiste à mémoriser un ensemble de techniques fixé historiquement et à exécuter cet ensemble de façon précise en harmonie avec le partenaire. La forme bien maîtrisée doit permettre l’expression du combat, l’engagement total sur le plan mental et physique des exécutants. Outil de stabilité et de permanence, le kata est un lien entre tous les pratiquants d’aujourd’hui et avec ceux qui ont précédés.

Le grade

Le grade est le symbole d’une progression globale du judoka sur le plan mental (shin), technique (gi) et physique (taï).

La ceinture en est la marque visible, la ceinture noire manifeste l’accession à un premier niveau significatif dans cette progression. Le judoka parvenu au niveau requis doit préparer l’examen de passage de grade suivant : le grade est une reconnaissance et une responsabilité.



Son enseignement s’articule autour de cinq points
majeurs :


Faire attention aux autres

Prendre des initiatives

Agir avec conviction


Savoir s’arrêter à temps

Ne jamais perdre courage.

En définitive, le judo marie les avantages d'une pratique sportive exigeante - avec notamment l'apprentissage très précieux de l'art de la chute - et une démarche de type plus spirituelle où l'on prend progressivement conscience de ses forces et de ses faiblesse.

Une véritable école de la vie !!

Posté par osotogari à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les fondamentaux du judo

Les Fondamentaux du judo


Il existe des positions dites naturelles et d'autres dites de défense.


Position naturelle fondamentale.


Position naturelle debout pieds écartés à la largeur des épaules. Les articulations ne doivent pas être rigides.


Migi Shizentai

Position naturelle à droite (pied droit légèrement avancé).


Hidari Shizentai

Position naturelle à gauche (pied gauche légèrement avancé).


Position de défense fondamentale.


Position défensive en fléchissant les articulations, on abaisse son centre de gravité en sortant le ventre (Hara).


Migi Jigotai

Position défensive droite (pied droit plus avancé).


Hidari Jigotai

Position défensive gauche (pied gauche plus avancé).


Shintai


Il existe deux types de marche.


Ayumi Ashi

La marche normale C'est une marche avec pas alternés comme la marche naturelle de Monsieur tout le monde.




Tsugi Ashi

Les pas chassés C'est une marche avec pas glissés, la jambe arrière suit le déplacement de la jambe avant mais sans jamais la dépasser.




Les Saisies


Kumi-Kata

il existe les Kumi Kata classiques et d'autres plus libres.


La saisie à droite La main droite de Tori saisit le revers gauche de Uke au niveau de sa clavicule avec le pouce à l'intérieur du judogi et les quatre doigts à l'extérieur. La main gauche de Tori saisit la manche de Uke à différents niveaux selon la technique qu'il s'apprête à faire.

La saisie à gauche Elle consiste simplement à inverser la saisie à droite expliquée ci-dessus.


Les Trois Phases - Tsukuri - Kuzushi - Kake


Les techniques, que ce soit en judo ou en jujitsu, se déroulent en trois parties. Ces trois parties sont indissociables dans la pratique mais peuvent être travaillées séparément dans les exercices traditionnels que nous avons vus auparavant. Il s'agit de la phase de déséquilibre. Tori va amener Uke en position de déséquilibre afin qu'il ne puisse éviter la technique.

Le déséquilibre peut se faire dans huit directions (aussi bien sur l'avant que sur l'arrière ou sur les côtés).



Généralement, les déséquilibres vers l'avant ont pour but de placer Tori sous le centre de gravité de Uke en élevant Uke, alors que les déséquilibres vers l'arrière ont pour but de fixer Uke dans le sol Il s'agit de la phase de préparation préalable à toutes les techniques. Tori va se placer en fonction de la technique choisie, soit en provoquant cette position, soit en sacrifiant son propre équilibre lors d'une technique de sacrifice.  

Kake Projection C'est bien sûr la dernière phase de la technique. Elle est préparée par les deux premières. Suite à cette phase de projection, l'arbitre va accorder ou pas un certain nombre de points selon la maîtrise dont a fait preuve Tori.

Il faut rechercher l'efficacité des trois phases Kuzushi - Tsukuri - Kake.

Il faut essayer de rendre presque imperceptibles les deux premières phases pour exploser dans la dernière.

Selon les techniques, les deux premières phases peuvent changer de position (le Tsukuri passe avant le Kuzushi  Ces phases sont présentes dans le judo debout et au sol. )


Les quatre côtés du dojo ont une signification bien particulière pour le cérémonial du salut de début et de fin de cours.


Le Joseki

C'est le côté réservé aux professeurs.

Le Shimoseki

C'est le côté réservé aux élèves, en face du joseki.


Le Shimoza

C'est le côté réservé aux plus gradés du cours, sur la gauche du joseki.


Le Kamiza

C'est le côté réservé aux invités d'honneur sur la droite du joseki.


L'Esprit du judoka est représenté par le terme suivant : SHIN – GI - TAIShin - Représente la valeur morale- Représente la valeur technique - Représente la valeur physique

L'entraide et prospérité mutuelles ainsi que le meilleur emploi de l'énergie,signifie que les progrès individuels ne passent que par une coopération avec les autres.

Le partenaire est nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions et progresser. Les deux partenaires sont Tori  Celui qui exécute la technique Son but est de contrôler son partenaire. Il engage ses techniques dans un but d'efficacité maximum. Uke C’est celui qui subit la technique Son but est de réagir de la manière la plus réaliste possible afin de permettre à Tori de faire un travail utile. Cela nécessite une parfaite connaissance de son corps afin de chuter dans de bonnes conditions et d'abandonner lorsqu'arrive la douleur sur une clé ou un étranglement



Posté par osotogari à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :