23/06/17

J'ai été malade

Je vais vous raconter une histoire !



Il était une fois une femme, plus toute jeune mais pas encore trop vieille, assez sportive. Depuis plusieurs années, elle faisait beaucoup de judo et du jujitsu avec son mari qui était devenu son partenaire.

Elle avait même fait un blog qui lui demandait pas mal de temps mais elle aimait le faire !

Ensemble, ils firent beaucoup de compétitions, de stages, d'entrainements. c'était leur passion mais cela demanda beaucoup d'investissement. Pour être au top, ils s'entraînaient tous les jours, le week end étant consacré aux stages et aux compétitions et pendant les grandes vacances, ils consacraient une semaine aux entraînements, ils faisaient aussi des démonstrations pour faire connaître au plus grand nombre cette discipline .  Pour dire à quel point ils étaient passionnés , ils avaient même aménagé une pièce chez eux avec des tapis !

Cette passionnée de jujitsu avait un médecin en qui elle avait grande confiance depuis prés de 15 ans. chaque fois qu'elle souhaita un examen, celui ci lui prescrivait sans aucun problème, de ce fait c'était une personne bien suivie (il faut le savoir, c'est important pour la suite de l'histoire !)

Un jour de 2011, elle eut une petite pointe au dos ; elle alla donc consulter son médecin et vu la pratique sportive qu'elle avait, il lui prescrivit radios et échographies qui ne décelèrent absolument rien (ça aussi c'est important pour la suite de l'histoire).

Au fur et à mesure que l'année 2011 passa, elle commença à avoir un peu de mal à digérer. Rien d'important mais un peu quand même . Son médecin décréta qu'elle était allergique au gluten et au lactose et lui prescrivit un régime alimentaire afin de supprimer cette gène.

Une légère amélioration s’ensuivit pendant quelques temps, mais elle commença à remarquer que son ventre devenait dur ! normal, se dit elle, beaucoup d'entraînements , des pompes, les abdos travaillent ! elle avait un peu grossi mais là aussi elle ne s'inquiéta pas puisqu'elle sortait pas mal, les bouffes entre sportif ça pèse sur la balance !!

Elle continua toujours ses entraînements mais remarqua qu'elle avait une petite gène quand elle rampait à terre, mais cela ne l'empêcha pas de continuer ses compétitions avec son homme, de ramener des médailles et de chuter , de recevoir des coups. (ça aussi c'est important pour la suite de l'histoire)

En août 2012, elle partit en vacance avec son homme. Elle ne passa pas de bonnes vacances, elle ne put pratiquement rien avaler et quand elle mangea elle devait marcher une bonne heure avant de pouvoir enfin être à l'aise.

Comme elle n'est pas idiote, ni une et ni deux, elle retourna voir son médecin en lui disant que ce n'était pas normal, que son ventre était trop dur, qu'elle avait l'habitude du sport et qu'elle ne trouvait pas que son ventre était un ventre de sportif !

Son médecin ne voulait rien entendre toujours suivant l'idée d'une intolérance au gluten et au lactose.
Elle se mit en colère et dit qu'elle ne partirait pas du cabinet sans une échographie et pour avoir la paix il lui fit l'ordonnance.

Dés qu'elle sortit du cabinet, un samedi, elle alla passer son examen dans le centre de sa ville.

Dés qu'elle fit l'examen, l'échographe lui dit qu'il voyait sur l'écran une masse dans le ventre de 20 cms, mais qu'il ne pouvait pas savoir d'où venait cette masse ; elle en fit très étonnée, on le serait à moins ! et eut l'impression que le cabinet tournait dans tous les sens ! et puis dans la foulée, le médecin lui demanda si elle n'avait pas mangé des mûres sauvages qu'un renard aurait pu souillé parce qu'elle avait un foie très abîmé (dixit les termes de l'échographe !)  ce qui s'avéra complètement faux par la suite !! aucun problème de foie.

Elle ressortit du cabinet sans les résultats, le médecin ne voulant pas lui donner avant le lundi . Vous pouvez imaginer son désarroi un week end sans savoir avec de telles informations !

Comme elle ne se sentait pas de rester seule à cogiter elle partit à son entraînement de jujitsu ! je vous l'ai dit une passionnée !!

Le lundi, elle repartit au cabinet chercher son échographie et là on lui apprit qu'un rendez vous avez été pris pour elle en urgence à l'hôpital.

Et là tout s'enchaîna, on lui dit qu'elle avait de la chance (dixit le médecin , tu parles d'une chance !) parce qu'elle n'avait qu'une masse dans le ventre et pas de métastase dans le corps mais qu'il fallait qu'elle aille voir le chirurgien. Sur le scanner on n'arrivait pas à voir d'où provenait cette masse.

Elle était seule parce que son mari était au boulot et n'avais pas pu venir.

Elle rentra chez elle en voiture, telle un zombie , comme si elle avait conduit dans le brouillard, elle mangea un yaourt mais rien d'autre ne pouvait passer !

Elle se rendit chez son médecin généraliste, et ne fut pas bien reçue du tout ! il ne voulait pas la recevoir, elle lui dit qu'elle voulait une liste de chirurgien  car elle n'en connaissait pas !
Il ne voulait rien savoir alors elle lui dit qu'elle allait rentrer chez elle et que si elle mourrait dans la nuit il en serait responsable !
du coup, il lui donna cette fameuse liste.

Comme elle ne connaissait aucun de ces chirurgiens elle choisit le premier. Et là, elle eut la chance de "tomber" sur le meilleur et sur un chirurgien respectueux, chaleureux mais c'est vrai direct et franc.

Il l'a reçu, lui expliqua en des termes clairs et précis et comme elle lui avait dit qu'elle voulait tout savoir, il ne lui cacha rien !  elle était encore une fois toute seule, son homme ne pouvait pas se libérer du travail.

Elle lui demanda si elle pourrait refaire du sport, si c'était grave, si elle allait mourir.

Oui elle pourra refaire du sport mais pas tout de suite  (elle croyait dans son esprit qu'elle pourrait refaire un mois aprés l'opération, il lui fallut un an !) et effectivement c'était grave, très grave !

Elle et son homme préparèrent les affaires pour son hospitalisation, elle ne prévint pas sa mère , elle ne voulait pas l'inquiéter ce qui fut une grave erreur car sa maman s'inquiéta bien trop par la suite des absences qu'elle pouvait avoir en pensant qu'elle était hospitalisée alors qu'elle était simplement absente de son domicile  !

L'opération fut un succès, mais fut extrêmement douloureuse ; toute la semaine durant laquelle elle fut hospitalisée , elle ne put dormir tant la douleur était atroce.

Un  jour il fallut qu'elle se lève ! mais grâce au chirurgien qui fut à ses cotés, qui la soutenait , l’engueulant, l'obligeant à se lever, à aller dans le couloir et grâce aussi à son homme qui fut toujours, là elle pu remarcher malgré les pleurs.

Elle rentra chez elle, mais courbée en deux, ne pouvant se relever mais toujours en elle la reprise du sport , il n'y avait que ça qui comptait !

Et puis il a fallu attendre les résultats, elle ne savait pas si il faudrait réopérer, si il fallait de la chimio, de la radiothérapie, elle du attendre et ce fut long.

Elle retourna donc voir le chirurgien qui lui apprit qu'on lui avait retiré une tumeur à l'ovaire d'un poids de 5 kilos.

Elle n'en revenait pas !  D'ailleurs, sur le coup, ça l'a fait rire, tellement ça paraissait incroyable ! Comment est-ce possible, ne rien sentir, faire du sport avec ça !

Elle apprit aussi que c'était moins une que ça pète (forcément avec le sport) et que les cellules cancéreuses se répandent dans le corps !
Elle apprit aussi, mais ça elle le savait bien, que son généraliste avait fait une erreur de diagnostique !

Alors comme elle voulait refaire du sport, elle se mit à faire de la rééducation, une rééducation douloureuse, elle a pleuré bien souvent mais tellement envie de reprendre le sport ! la rééducation dura deux ans, 3 heures par semaine.

Et commença la valse des examens de surveillance d'abord tous les mois, elle passa une dizaine de scanners la 1ère année ; et puis  tous les six mois, puis tous les ans,  sans n'avoir plus aucun problème.

Quand elle put enfin marcher normalement, elle se mit à aller à la piscine afin de faire du sport en attendant la reprise du judo et quand elle eut enfin l'accord du chirurgien , elle s'empressa de faire son sac de sport

Elle attendait avec joie de pouvoir remonter mais elle remarqua avec tristesse qu'elle n'avait plus, depuis sa maladie, sa place dans le club de l'époque ; elle prit donc la décision douloureuse d'aller pratiquer dans son club actuel.

Elle a eu beaucoup de chance , elle s'en rends compte tous les jours ! elle a du expliquer plusieurs fois à ses proches, ses amis que oui, on peut vivre avec une tumeur de 5 kilos sans s'en rendre compte, le cerveau fait le nécessaire.

Elle a repris le sport qu'elle aime avec l'homme qu'elle aime, ça se passe bien.

Cette histoire c'est la mienne !

Cela fait aujourd'hui 3 ans que j'ai été opérée et j'avais envie de partager ma joie d'être encore parmi vous !

Je tenais à remercier mon chirurgien pour m'avoir sauvé, m'avoir obligé à me lever, obliger à aller de l'avant ; je remercie aussi Guy qui m'a soutenu de son amour, de son optimisme !

Je voulais aussi dire aux personnes qui sont dans la maladie qu'il faut toujours avoir un but , une raison d'aller de l'avant, pour moi ce fut le sport, et qu'il ne faut surtout pas rester seule chez soi, qu'il faut en parler avec des associations qui peuvent vous accompagner

Bien sûr c'est dur ! il y a beaucoup de questions mais quand on a un but et bien on pense moins à sa douleur . Ce n'est pas facile, je le sais, je suis passée par là mais ça donne la force de s'en sortir.

 

Et je me dis souvent : "Put.., tu as eu un sacré bol !"



C'est un peu long mais merci de m'avoir lu !

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,