01/01/12

une petite ballade au Japon

je me suis dit tu es passionné de judo ou de jujitsu comme moi c'est super mais connais tu au moins l'histoire du japon ?

Non ? Pas bien du tout ça !! Pas grave, un petit tour dans ce post et tu sauras un petit peu l'histoire du pays de Jigoro Kano (bon l'histoire du judo ça je suppose que beaucoup la connaissent, encore que parfois je me demande si tous les pratiquants du judo s'y intéressent !!)


********************


images

 


Nous avons connaissance en occident du Japon grâce à Marco Polo (1254-1324) qui dans son livre de voyage (1301) décrit une île nommée Cipangu (on trouve aussi Cipango ) en face de Cathay (la Chine). C'est en fait la déformation du cantonnais Jih pen Kwok et du mandarin Jypen Khoue : "Pays du Jipên".
Par la suite, pour nommer le Japon, on utilisera une transcription des formes dialectales japonaises telles que Hip-hon ou Zip-hon . Aujourd'hui, les japonais disent Nihon ou Nippon qui signifie : "soleil levant".

 

On croit qu'au début, l'archipel était relié au continent et que des vagues d'individus venaient par des isthmes en provenance des terres sibériennes. Il semble qu'aujourd'hui, dans l'île d'Hokkaido, certaines tribus issues de ces ancêtres, vivent encore au nord du pays. Le sud aurait quant à lui été peuplé par des arrivants de Corée et de Chine. Toutefois, les historiens ont repéré des influences polynésiennes et indonésiennes dans la culture japonaise.

Pendant des millénaires, le Japon a vécu en vase clos, au rythme de ses traditions et de ses propres ressources. Outre quelques échanges avec la Chine, la Corée et la Hollande, le Japon a fermé ses frontières au monde entier (particulièrement aux envahisseurs français, espagnols et portugais) jusqu'à la moitié du 19e siècle, afin de se soustraire aux méfaits d'un christianisme démesuré et fanatique. Puis, en 1854, sous la menace d'une flotte américaine, le Japon signe un traité commercial avec les États-Unis. Le traité s'élargira ensuite à plusieurs autres pays occidentaux. Le pays étant dirigé par l'empereur et les shoguns (qui sont également des samouraïs) depuis des siècles, change sa politique gouvernementale autour de 1867 et met fin au shogunat. L'empereur dirige alors réellement le pays. Puis en 1946, l'empereur Hirohito renonce à son droit divin et instaure une constitution. Le Japon devient alors une vraie démocratie.



Après sa participation aux côtés des alliés lors de la première guerre mondiale, l'essor du Japon comme puissance militaire et économique, a été des plus fulgurants.

Au début du 20ème siècle, le Japon semble avoir adopté les valeurs de l'ouest. Après une période de dépression économique, le pays reconstruit petit à petit son Empire. L'invasion de la Chine débute alors avec une cruauté rarement égalée



Dès 1943 les japonais sont en train de perdre la guerre, mais ils refusent de se rendre. Plus la situation empire, plus leur tactique est désespérée et suicidaire.



Toutefois, sa participation à la seconde guerre mondiale aux côtés de l'Allemagne et de l'Italie et son attaque contre la base américaine de Pearl Harbor lui vaudront de perdre des plumes, notamment avec la réplique des américains et les désastres de la bombe atomique. Mais le Japon, fier et persévérant, se relève, signe de nouveaux traités avec les États-Unis et devient rapidement l'une des plus grandes puissances mondiales actuelles.



Les origines du manga ?


images


Inventé par le caricaturiste Katsushika Hokusai (1760-1849), le terme manga signifie littéralement "image dérisoire". Les "manga" de Hokusai étaient des estampes caricaturant des personnages populaires. Ce type de représentation, leur style et leur audace, ont fini par donner naissance à une forme d'expression graphique à part entière, au même titre que le comic-book aux États-Unis ou la Bande Dessinée franco-belge en Europe.
Au Japon, le terme manga désigne tout simplement la bande dessinée au sens large, alors qu'en Occident il a une signification et une connotation incontestablement nippones.


 


Néanmoins comme le souligne l'auteur Scott Mc Cloud dans l'Art Invisible, les codes et les particularités du manga ne doivent pas masquer une évidence : le manga, ce n'est rien d'autre que de la BD. À ceci près que cette dernière est en train d'influencer de plus en plus d'artistes : James Cameron (Aliens, le retour), Christophe Gans (Le Pacte des Loups), Luc Besson (Le Cinquième Élément), les frères Wachowsky (The Matrix) et d'innombrables auteurs de BD, franco-belge ou non, dont le grand Moebius

   

       


les fêtes et jours fériés au Japon


images_1



L
e Japon est un des pays au monde à posséder le plus de fêtes et de jours fériés (15 jours fériés). Ils proviennent pour la plupart des rites des deux grandes croyances japonaises que sont le Shintoïsme et le Bouddhisme au Japon.




Janvier

     1er : Ganjitsu , Le Jour de l'An
     6 : Dezomeshiki, La parade du Nouvel an (Tōkyō)
     7 : Usokae, Echange de Bouvreuils (Dazaifu)
   7 : Nanakusa
     9 ~ 11 : Toka Ebisu Festival  (Ōsaka)
     11 : Kagami biraki
     2e lundi de janvier : Seijin no Hi , Le jour de l'accession à la majorité
     15 : Koshōgatsu
     15 : Sagichō
    15 : Yamayaki, Fête du feu de l'herbe (Nara)


Février

     Début février : Festival de la neige de Sapporo
     3 ou 4 : Setsubun, Fête du lancer de haricots
     3 ou 4 : Festival des lanternes (Nara)
    11 : Kenkoku Kinen no Hi , L'anniversaire de la fondation de l'État
14 février : Saint-Valentin, ce n'est pas un jour férié mais ce jour là, les filles offrent du chocolat aux garçons qui répondent le 14 mars de la même manière.


Mars

     1er ~ 14 : Omizu-tori, Fête du puisage
     3 : Hina Matsuri, Fête des poupées
     13 : Kasuga Shrine Festival (Nara)
     14 mars : White Day, les garçons offrent du chocolat aux filles en réponse à la Saint-Valentin
     19, 20 ou 21 : Shunbun no Hi, Le jour de l'équinoxe de printemps


Avril

     8 : Hana matsuri, Fête des fleurs
     14 et 15 : Takayama matsuri, Défilé de chars décorés (Takayama, préfecture de Gifu)
    14 et 15 : Yayoi matsuri, Défilé de chars décorés (Nikkō)
    29 : Shōwa no Hi, L'anniversaire de l'empereur Shōwa


Mai


     3 : Kempō Kinenbi , La commémoration de la constitution
     3 et 4 : Hakata Dontaku matsuri (
     3 ~ 5 : Hamamatsu matsuri, Fête du Cerf-volant
    4 : Midori no Hi , Fête de la nature
     5 : Kodomo no Hi , Le jour des enfants
    15 : Début de la pêche au cormoran
     Samedi et dimanche précédent le 15 des années impaires : Kanda matsuri (Tōkyō)
     15 : Aoi Matsuri , Festival de la rose trémière (Kyōto)
     17 et 18 : Tosho-gu Grand Festival (Nikko)
     3e week-end de mai : Sanja Matsuri (Tōkyō)
     3e dimanche de mai : Mifune matsuri (Kyōto)



Juin

    1er : Koromogae, changement de garde-robe.
     10 et 16, une année sur deux : Sanno matsuri (Tōkyō)
     14 : Fête de la plantation du riz (Ōsaka)
     15 : Chagu-chagu Umakko, Fête du cheval (Morioka)


Juillet

     1er ~ 15 : Yamagasa matsuri (Fukuoka)
     7 : Tanabata matsuri, Fête des étoiles
     13 ~ 16 : O-Bon, La fête des morts (dans certaines préfectures)
     14 : Nachi no hi matsuri, Fête du feu (Nachi-Katsura)
     Mi-juillet : Kangensai Music Festival (Miyajima)
   17 ~ 24 : Gion Matsuri (Kyōto)
     3e lundi de juillet : Umi no Hi, Le jour de la mer
     24 et 25 : Tenji matsuri (Ōsaka)
     Dernier samedi de juillet : Hanabi Taikai, Grand feu d'artifice (Tōkyō)


Août



     1er ~ 7 : Neputa matsuri, Défilé de chars décorés (Hirosaki)
     2 ~ 7 : Nebuta matsuri, Défilé de chars décorés (Aomori)
     4 ~ 7 : Kanto matsuri (Akita)
     6 ~ 8 : Sendai Tanabata (Sendai)
     12 ~ 15 : Awa-Odori (Tokushima)
    13 ~ 16 : O-Bon, La fête des morts (dans la plupart des préfectures)
     16 : Daimonji Gozan Okuribi (Kyōto)


Septembre


     14 ~ 16 : Hachiman-gu Festival, Défilé de chars décorés (Kamakura)
     3e lundi de septembre : Keirō no Hi, Le jour des personnes âgées
     22 ou 23 : Shūbun no Hi, Le jour de l'équinoxe d'automne


Octobre

     1er : Koromogae, changement de garde-robe.
     7 ~ 9 : Kunchi matsuri (Nagasaki)
     2e lundi d'octobre : Taiiku no Hi, Jour de l'éducation physique
     9 et 10 : Takayama matsuri (Gifu)
    14 et 15 : Kenka matsuri (Himeiji)
     14 ~ 19 : Doburoku matsuri (Shirakawa-go)
     15 : Fin de la pêche au cormoran (Gifu)
     Week-end de mi-octobre : Nagoya Festival, Festival de Nagoya (Nagoya)
     17 : Tosho-gu Fall Festival (Nikko)
     22 : Jidai matsuri, Fête des âges (Kyōto)
     22 : Kurama matsuri, Fête du feu (Kyōto)


Novembre

    2 ~ 4 : Karatsu Kunchi (Kyushu)
     3 : Bunka no Hi, Jour de la culture
     3 : Daimyo Gyoretsu, Fête du seigneur féodal (Hakone)
     15 : Shichi-go-san, Fête des enfants de Sept-Cinq-Trois ans
     Mi-novembre : Tori-no-ichi, Fête des râteaux (Tōkyō)
     23 : Kinrō Kansha no Hi, Fête du travail


Décembre

     15 ~ 18 : On matsuri (Nara)
     17 ~ 19 : Hagoita-Ichi, Fête des raquettes (Tōkyō)
    23 : Fête nationale du Japon
    23 : Tennō Tanjōbi, Anniversaire de l'empereur
     25 : Noël japonais
     31 : Okera Mairi Ceremony (Kyōto)
     31 : Namahage (Oga)


La gastronomie japonaise


dptofu


En France, on dit "Bon appétit" avant de prendre le repas. Il existe également au Japon des mots que l'on prononce au début et à la fin du repas.

 
En effet, au Japon, on dit au commencement du repas "ITADAKIMASU" en joignant les mains. Cette habitude est due au bouddhisme. De cette façon, on remercie les animaux ainsi que les végétaux qui nous permettent de vivre.

À la fin du repas, en rejoignant de nouveau les mains, on  prononce "GOCHISÔSAMADESHITA" pour remercier les Dieux, la nature, les agriculteurs et la personne qui a eu la gentillesse de nous préparer le repas. Au Japon, on apprend aux enfants comme dans certaines familles en France à ne pas laisser un seul grain de riz dans leur bol, de manière à ce que la nourriture ne soit jamais gaspillée.

 
Ces mots sont prononcés à chaque repas pour ne pas oublier l'éternel esprit de gratitude.

tofuya2

 

Au japon, on prépare tous les plats en même temps surtout au dîner.On respecte l'idée de "ichi-ju san-sai "(une soupe et trois plats).

Les plats se mangent dans l'ordre que chacun choisit .

Pas d'entrée, de plat principal ou de dessert comme en France. En revanche il y a la règle du triangle à respecter :"sankaku-tabé". C’est ainsi qu’avec quelques plats par exemple un bol de riz, une soupe et d’autres plats qu’on appelle "okazu", on mange en passant d’un plat à l’autre en décrivant une sorte de triangle avec les 3 plats! De cette façon les enfants apprennent à manger dans leur famille et à l'école. Ce qui est important, c'est qu'on mélange les goûts des différents plats avec le riz. On ne mange jamais un plat à la fois . Pour le finir, on essaye de terminer tous les plats en même temps!!

Cette manière a pour objectif de prendre en considération les problèmes de nutrition . En effet cela oblige à manger des aliments variés et à donner un meilleur équilibre à sa nutrition surtout pour les enfants qui n’aiment pas toujours manger de tout. De plus il est important d’éduquer son propre goût depuis l'enfance.

Mais ce qui est essentiel par-dessus tout, c'est que l'on prenne du plaisir a l'heure du repas et que l'on puisse découvrir des goûts très différents !





Et le saké c'est quoi ?

 

tokuri


Le saké est un alcool de riz fermenté, son degré d’alcool est d’environ 15°. Il est, par 80% des Français, confondu et assimilé à l’eau-de-vie chinoise.

Dans les restaurants chinois, très répandus, ainsi que dans certains restaurants japonais (qui n’ont parfois de japonais que le nom), on sert à la fin du repas un petit gobelet d’une boisson appelée saké mais qui n’en est en fait absolument pas.

l s’agit d’un alcool distillé, souvent très fort et de basse qualité (car moins cher), ce qui explique que la plupart d’entre nous pensent que le saké est une boisson forte. Le vrai saké japonais, qui n’y ressemble en rien, n’est pas un digestif, mais un alcool brassé, tout comme le sont le vin et la bière. Ainsi, il peut être bu non seulement comme un apéritif, mais également comme un vin de table ou tout autre alcool. Il accompagne d’ailleurs très bien la cuisine française dans laquelle on peut même l’utiliser comme ingrédient pour certains plats!

Le saké est une boisson qui se boit jeune (on boit le saké brassé l’année précédente), à l’exception de quelques sakés spéciaux vieillis. Fruit d’un processus de fabrication assez complexe, la diversité des sakés est surprenante, et il existe une multitude de couleurs, d’arômes et de saveurs.

On aura plutôt tendance à boire froid un saké fin et léger, et tiède un saké avec plus de corps. Aux États-Unis, où les bars à sakés sont à la mode, on les utilise aussi beaucoup pour les cocktails, et l’on en verse même certains sur de la crème glacée!
des études effectuées depuis de nombreuses années ont prouvé les effets bénéfiques du saké pour la santé, notamment sur la peau, hommes et femmes confondus, et il est de plus en plus utilisé dans les cosmétiques, pour le visage, mais aussi pour tout le corps. On prend ainsi parfois au Japon des bains de saké (quelques dizaines de centilitres versés dans le bain).

 

Le kimono

Le kimono (qu'on appelle à tort ainsi au judo alors que nous portons un judogi !) désigne le vêtement traditionnel japonais indifférement masculin ou féminin composé d'une longue robe ouverte dont le côté gauche se rabat su rle côté droit fermé par une ceinture appelée OBI. L'Obi est une ceinture de soie pour les femmes pouvant atteindre 4 mètres de long, qui se noue serrée dans le dos.

 









 


la forme du nœud varie selon les âges, les saisons et les occasions. Le kimono des hommes est aussi maintenu par un obi mais sa largeur est plus petite. Visuellement, ce qui différencient les kimonos pour hommes des kimonos pour femmes ce sont les teintes et les motifs. de couleur vive et chamarrée, adapté au saison, pour les femmes, le kimono pour homme est beaucoup plus sobre et de couleur foncée. Les kimonos pour homme HAORI HAKAMA ont les manches plus courtes et cousues sous les aisselles contrairement aux kimonos pour femmes qui ont des ouvertures au niveau des aisselles.


Les Kimono pour les jeunes filles appelés "
furisode" ont les manches plus longues encore que les kimono pour femmes mariées "Tomesode". Les Kimono portés par les femmes mariées se distinguent des "furisode" par la longueur des manches et la sobriété des décors.

 

 

 

 

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]