19/05/09

TOURNOI DE PARIS 2009/JOURNEE DE DIMANCHE

tournoi de paris

Judo_Riner_Decosse_Lebrun_et_Dafreville_maitres_a_Bercy_medium

informations journée du dimanche 08/02/09


-90 kg : Dafreville vainqueur !
Ce fut passionnant. Le Japonais Ono, étincelant, tournant autour de "l'animal", un Matthieu Dafreville terrible au contact, capable de tout - et surtout d'une seule chose, mais tellement bien, sumi-gaeshi ! - dès qu'il impose une garde dominante. En face un Japonais sûr de lui, capable de contrer et d'attaquer tout en vivacité avec une seule saisie. Une première fois Dafreville lança son sumi-gaeshi... et fut sanctionné par un dégagement habile du Japonais qui retombait en immobilisation sur lui. le Français s'en dégagea et ne changea pas ses plans. Il continua de chercher la moindre occasion de placer son mouvement favori et finit par la trouver dans un relâchement de l'adversaire. Désespérément, l'acrobate japonais tenta de pivoter, mais il était "ferré" et Dafreville ne le lâcha pas. Ippon, et un premier tournoi de Paris. Après le titre national, l'année commence bien.

-81kg : La Corée au pouvoir
Ca risque de faire mal cette année en -81kg : une finale Corée-Corée dans cette catégorie et une victoire pour Song Dae-Nam (le tombeur de Clerget en demie), qui bénéficie du forfait en cours de combat de son compatriote Kim Jae-Bum. On n'oubliera pas non plus que c'est bien Axel Clerget qui a séduit Bercy.

-78 kg : et de six !
Elle était déjà une légende du judo français, elle renforce encore son statut. Par un retour de feu en pleine lumière d'abord, qui la ramène au premier plan pour une sélection après s'être blessée au tournoi de Paris 2007. Par une sixième victoire dans ce tournoi, performance historique, unique dans les annales. C'est aux drapeaux qu'elle obtient ce titre face à la Néerlandaise Verkerk par deux à un, aucune des deux combattantes ne parvenant à sortir le grand jeu dans un combat très fermé, mais il aurait été vraiment injuste de la priver de ce moment de totale plénitude.
En tout cas, c'est clair, Céline Lebrun "is back".

-63kg : Décosse, quel talent !
Après avoir beaucoup attaqué sur l'avant face à Marie Pasquet qui a réalisé un superbe parcours aujourd'hui, Lucie Décosse a trouvé l'ouverture sur... seoi-nage à gauche en bordure de tapis. Un pion, un énième pion, pour cette combattante magnifique dans le judo et dans l'attitude qui a déjà annoncé la couleur dans sa nouvelle catégorie en deux mois : coupe Kano, championnats de France, tournoi de Paris ! Fabuleux pour le judo français et le judo tout court !

-100 kg : Anai, première !
Victorieux en décembre à la Coupe Kano, le magnifique technicien Anai passe encore un cap en emportant son premier tournoi de Paris pour sa quatrième participation. Dommage pour le public parisien qui aime son style plein de panache et de brio technique, il empoche l'or dans un non match, par la faute de son adversaire finalement disqualifié pour non-combativité, le Biélorusse Biadulin.

+100kg : Teddy le "king" Riner
La finale contre le Russe Sasha Mikhaylin s'annonçait sulfureuse. Lors des mondiaux Open disputés à Levallois en décembre, le Russe avait peu apprécié sa défaite contre le Français, avantagé, selon lui, par l'arbitrage "maison". En petit comité à l'issue de la compétition, il avait même lâché un "Je ne combattrai plus contre Riner chez lui." Il ne voulait pas faire Paris, le néo-entraîneur de l'équipe masculine russe, l'Italien Ezio Gamba, non plus. Pourtant, il était là. Et Riner lui mis d'entrée la pression comme à Levallois. Garde très forte du Français, le triple champion du monde russe subissait avant de prendre un premier waza-ari sur un harai-goshi de mammouth où il était déroulé en bordure de tapis. Mikhaylin n'avait plus le choix : il revenait dans le combat, mais, dans les dernières secondes, se faisait contrer par Riner, qui le cueillait sur une sorte de sasae. Waza-ari awasete ippon ! Riner est encore en or à Paris (c'est la 2e fois). Regard noir, les deux hommes se serraient la main les yeux dans les yeux. Riner a encore démontré son incroyable capacité à gagner. Ca promet pour 2009.

+78 Kg : Tong toujours...
Elle est décidément invincible. Depuis sa victoire très difficile en finale des Jeux contre la Japonaise Tsukada, la Chinoise Tong Wen n'a plus jamais été inquiété. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas perdu un combat ? En tout cas ce n'est pas encore pour cette fois, en finale du tournoi de Paris 2009. La Russe Ivaschenko, comme à Levallois en décembre, n'a rien pu faire contre son makikomi et son enchaînement au sol.

-70 kg : Décosse... et Pasquet en finale
Lucie Décosse, exceptionnelle, bat l'Allemande Thiele avec un remarquable ko-uchi-gari pour waza-ari très bien suivi au sol selon son habitude, et contrôlant facilement la fin du combat. La bonne surprise, c'est de retrouver aussi en finale sa rivale française Marie Pasquet, d'abord malmenée par la très dure Chinoise Dou Shumei qui l'attaquait constamment sur de très puissants mouvements de hanche, avant que la Française ne trouve l'ouverture pour son excellent tomoe-nage. Ça va être fort !

-81 kg : La fin de partie pour Axel Clerget
Il a été valeureux, toujours aussi volontaire et déterminé, il a fait souffrir le formidable Coréen Song Dae Nam jusqu'à la fin, avec notamment une très belle attaque en yoko-tomoe-nage tout près de le ramener à égalité, mais c'est le Coréen qui met le yuko à Axel Clerget sur un seoi-nage "made in Korea", à deux mains sur le même revers. Quand même l'une des meilleurs prestations du week-end. Et deux très grands combattants Coréens en finale, Song Dae-Nam et Kim Jae-Bum.

-90 kg : Dafreville est au top
Incroyable facilité de Dafreville sur l'Allemand Pinske, pourtant très fort, qui subit un te-guruma inversé directement importé de la lutte pour waza-ari et, toujours, l'énorme sumi-gaeshi du Français pour ippon. Le combattant réunionnais est manifestement passé à une dimension supérieure. En finale, c'est le formidable Ono, vainqueur à la Coupe Kano et manifestement transformé depuis son passage dans cette catégorie, qui sera le test ultime.

-78 kg : Céline est passée !
Oui ! Elle l'a fait. Céline Lebrun est parvenue a tenir en respect la Chinoise Yang Xiuli, championne olympique et à lui administrer sa potion favorite au golden score, le coup de patte qui tue, sanctionné d'un yuko fatidique. En finale, elle devra triompher de l'étonnante Néerlandaise Verkerk, qui passe en demi en dominant l'Ukrainienne Pryscheppa. Qui dit que ce n'est pas dans ses cordes ?

+100 kg : Riner en patron
Pierre Robin avait été bon jusque là, mais il lui a fallu reconnaître qui est le "patron" des lourds français. Il s'est fait littéralement découpé par le jeune champion du monde, pris dans un sumi-gaehi pour un premier waza-ari, puis jeté au sol pour ippon sur un joli tai-otoshi avec confusion. Riner est en finale et ce sera face à une veille connaissance... le Russe Mikhaylin, battu en finale des "Open" de Levallois en décembre. Excitant !

-81 kg : Clerget en demi !
Il enchante Paris et il est en train de gagner plus qu'une médaille. Clerget a détruit physiquement et mentalement le Moldave Sergiu Toma, pourtant champion en titre du tournoi dans la catégorie inférieure. Rapidement décalé dans les pénalités, le Moldave finit le combat à genoux au propre comme au figuré, alors que face à lui le jeune Français continuait sur le même rythme. Un "super" débarque dans le ciel français.

-70 kg : Décosse est grande !
Il ne lui a fallu que quelques secondes pour placer son incomparable o-uchi-gari à la Slovène Sraka. Elle est en demi-finale sans avoir combattu, ou presque. Elle n'y est pas seule car Marie Pasquet se qualifie aussi en battant à la dernière seconde du combat l'Anglaise Conway sur un contre de kata-guruma.

céline gére
Tandis que Céline Lebrun gérait sans difficultés aux pénalités la Portugaise Ramirez, Stéphanie Possamai subissait la loi de la Néerlandaise Verkerk sur un seoi-nage tout en hauteur. Un joli mouvement qui laisse Céline Lebrun seule Française dans la catégorie et face à son destin : emporter son 6e tournoi de Paris ! Mais c'est la championne olympique chinoise qu'elle doit prendre en demi...

-90 : Dafreville, ça continue !
Le Chinois He Yanzhu n'a pas tenu la distance face à Matthieu Dafreville. Une minute après la fin du combat, il était obligé de cesser le combat sur blessure. Les choses sérieuses juste après, en demi-finale.

eva bisseni la pression 
Eva Bisseni n'a pas résisté en quart à la terrible pression de la Russe Ivaschenko, de plus en plus impressionnante, qui la jette durement sur le dos en contre. Les Françaises sont toutes sorties dans cette catégorie.

+100 kg : Riner bien meilleur !
Il devait une revanche au public, il la donne ! Le pauvre Russe Bryanov n'a pas vu le jour, projeté une première fois sur l'arrière pour waza-ari, il était pris peu après dans un très bel enchaînement ko-uchi / ko-soto-gair qui soulevait le Russe du sol. Le grand Teddy est bien là...

...Mais il n'est pas le seul ! Excellent aussi Pierre Robin, mené par le tonique Cubain Brayson, médaillé olympique, d'un waza-ari, il le projetait impeccablement sur un avant - arrière magnifique.

-81 kg : Clerget, quel souffle !
Il est magnifique. Après deux combats plein d'engagement et de fraîcheur, Axel CLerget faisait face au rugueux Tsiklauri, un jeune Géorgien en pleine bourre depuis 2008. Il allait lui faire vivre l'enfer, avec son rythme, sa vista technique, son audace et son inventivité, terminant le combat sur un merveilleux renversement au sol. Le public en raffole déjà !

+100 kg : Teddy ouf !
Tandis que Pierre Robin gérait tranquillement le Néerlandais Vuijsters, Teddy Riner avait toutes les peines du monde à trouvait la faille dans la posture solide et la bataille âpre que lui livrait au kumi-kata le Hongrois Bor. Il ne la trouvait d'ailleurs pas, gagnant le combat à l'unanimité aux drapeaux au bout de la prolongation. Il doit une petite revanche au public parisien.

-70 kg : tout va bien pour Lucie
Et Lucie Décosse ? Tranquille. Elle a dominé facilement l'Espagnole Blanco aux pénalités, tandis que Marie Pasquet passe aussi face à la Russe Denisenkova.

+78 kg : Bisseni toute seule..
Fin de partie pour Ramanich, dominée par la championne olympique Tong Wen, tandis que Waldet, courageuse, cédait sous la masse de l'énorme Polonaise Sadowska, deux mètres et plein de kilos, et Andeol face à l'agressivité de la petite Chinoise Qin. Eva Bisseni, dans la difficulté, se débarrassait de l'Espagnole Alvarez. Au prochain tour, c'est la Russe Ivaschenko, victorieuse de la Coupe Kano qui l'attend.

-100 kg : Maret s'énerve
Mené et presque battu par l'excellent Néerlandais Elco Van der Geest, le Français Maret se rebelle à la faveur d'une attaque confuse, un temps donnée à son adversaire puis purement annulée. Dans les secondes qui suivent, juste avant la fin du combat, le jeune Français marque un waza-ari sur harai-makikomi. Frédéric Stiegelmann passe lui aussi en dominant le Lithuanien Zilisnkas, mais Fabre succombe devant les sukui-nage habiles du champion du monde brésilien Correa et Bataille s'enferre sur Zeevi, qui contre son uchi-mata par un joli tai-sabaki.

+100 kg : Wustner sorti
Il a été vaillant contre le puissant Ouzbek Tangriev, mais le morceau fut tout de même trop dur à avaler pour le champion de France Jérôme Wustner, finalement piqué au sol.


Incroyable série de Céline Lebrun qui, après un fantastique "pion" au premier tour, réédite au second contre la très solide Espagnole San Miguel. Elle la secoue au revers, la déstabilisant complètement, avant de la reprendre de volée avec un de-ashi-barai parfait !
Seule Stéphanie Possamai parvient à la suivre, avec une deuxième victoire, au sol, contre la Japonais Horie. Géraldine Mentouopou a lâché prise après un combat disputé contre l'Allemande Wollert, qui passe 2 drapeaux à 1.

-90 : Dafreville bat Iliadis !
Le champion olympique et médaillé mondial Iliadis battu ! Et par qui ? Par le Français Dafreville, qui parvient à contrer une attaque dans les jambes avec son sumi-gaeshi monstrueux. Attention c'est parti !
Il reste le dernier représentant français de la catégorie en piste, Khaldoun s'étant fait sortir par le Néerlandais De La Croes.

-90 kg : Massimino battu
Il a lutté jusqu'au bout, mais il a fini par subir le ippon du nouveau jeune prodige géorgien Liparteliani.

-81 kg : Clerget magnifique !
Déjà impeccable au premier tour contre un Marocain, battu au sol, Axel Clerget se révèle au grand public de Berçy par un combat flamboyant contre le formidable Polonais Krawczyk, champion d'Europe et médaillé mondial. Il le submerge par sa volonté de combat et sa vivacité, avant de le planter sur o-soto-gari. Une vraie naissance.

En revanche, Florian Malitourne perd d'un yuko contre le Cubain Cardenas et Jeannin sur le même score face au Russe Nifontov. En tour préliminaire, Christophe Barata avait cédé devant l'Ukrainien Bilodid.

+100 kg : Thorel battu...
Il faisait plaisir au public, le "petit" Mathieu Thorel, face à l'immense et colossal Polonais Wojnarowicz, qu'il menait même d'un shido, mais il était contré d'un joli "coup de patte" en contre d'un seoi-nage pour ippon.

+78 kg : Emilie Waldet bat Beinroth !
La meilleure Allemande du moment n'a rien compris : elle fixait "l'anonyme" Niçoise Waldet, dans un coin du tapis, quand celle-ci se lançait dans un yoko-guruma parfait pour ippon ! Superbe.

-78 kg : Céline Lebrun is back !
C'est sur un superbe o-soto / harai de grande facture et qu'on ne lui avait pas vu faire depuis longtemps, que la "légende Lebrun" bat l'une des meilleures Japonaises du moment, Sayaka Anai. Stéphanie Possamai passe aussi par ippon l'Espagnole Prieto, qui menait d'un yuko, et Géraldine Mentouopou la Chinoise Li sur un formidable kata-guruma ! Seule Lucie Louette succombe à ce premier tour difficile, battue par la Cubaine Antomachin.

-70 kg : Leguay et Thoyer out
Exposées d'entrée à deux Chinoises, les jeunes Françaises Leguay et Thoyer, un "pari" de l'encadrement, sont battues par ippon.

-90 : Dafreville, Massimino et Khaldoun passent
Khaldoun tranquille contre le Canadien Emond, Massimino sans problème contre l'Espagnol Rigueira Canesco et Dafreville, brillant contre le Japonais Nishiyama - d'abord touché par un sumi-gaeshi (waza-ari), puis coulé par un joli kibisu-gaeshi dans le sasae du Japonais - trois Français passent un tour dans cette catégorie. Seul Brisson reste en rade, battu par le seoi-nage de l'Anglais Austin.



DIMANCHE –  LES ENGAGÉS FRANÇAIS


LES FÉMININES

-70 kg : Une « énorme » championne de , Lucie Decosse (Lagardère Paris Racing), Gévrise Emane blessée, c’est Magali Leguay (JC Maisons-Alfort) qui la remplace avec l’objectif de faire oublier sa contre-perf’ des « France ». Une troisième d’excellent niveau international avec une forte expérience de l’équipe de France, Marie Pasquet (RS Champigny) et… une grosse surprise. Maya Thoyer (JC Chilly Mazarin), qui a été préféré à toutes les autres possibilités. Une jolie récompense (mais qu’il faudra prendre comme une opportunité) pour cette judokate brillante, habituée à déjouer les pronostics et les a-priori. C’est ainsi qu’elle a repoussé la favorite Jessy Florentin en finale des « France » juniors et qu’elle se « paye » au premier tour des « France » seniors la jeune internationale Magali Leguay.

-78 kg : Stéphanie Possamai (Lagardère Paris Racing), absente aux « France », elle est automatiquement réintégrée à la sélection pour le tournoi de Paris avec les filles du podium : Céline Lebrun (US Orléans), Géraldine Mentouopou (RS Champigny) et Lucie Louette (Levallois SC). Céline Lebrun revient pour une. Dixième médaille à Paris et un éventuel sixième titre (ce qui serait le record absolu), douze ans après le premier (1997). Mentouopou a déjà fait une médaille en 2006. Lucie Louette fera son sixième TIVP, déjà. Ne manque que la jeune Audrey Tcheumeo, remarquable vice championne du monde juniors 2008, 5e aux France l’année dernière et 3e cette année. Elle aurait eu sa place à Paris dans une catégorie moins fournie, mais son jeune âge lui donne encore un peu de temps et sa sélection à Vienne montrera sans doute qu’elle est prête à viser beaucoup plus haut.

+78 kg : Une sélection orpheline de Ketty Mathé, cinquième à Paris l’année dernière. La championne de France Eva Bisseni (RS Champigny) accompagnée d’une jeune prometteuse, Émilie Andeol (RS Champigny), troisième des « France » et de Rebecca Ramanich (US Orléans – Loiret), 5e des « France », qui remplace Aurore Quintin (Villemomble SJ), numéro un junior depuis deux ans, sélectionnée mais forfait, comme la vice championne de France Anne-Sophie Mondière, blessée. C'est la Niçoise Emilie Waldet (ASBTP Nice) qui trouve la récompense de sa régularité sur les podiums nationaux.


LES MASCULINS

-81 kg : Alain Schmitt, le champion de France, a montré qu’il était prêt en ce début d’année, avec un premier titre national emporté avec autorité, mais blessé au genou au club quelques jours avant le tournoi, il est forfait. Il est remplacé par un « pari », le jeune Florian Malitourne, champion de France juniors 2008. Axel Clerget, médaillé juniors 2006, a éclaboussé la catégorie de son enthousiasme et de son talent naissant. Il a repoussé dans l’ombre le vice champion du monde 2007 sur un seoi-nage foudroyant. Cinquième du championnat de France 2007, il a déjà fait un tournoi de Paris. Celui-là sera son deuxième. Sur le plan international, c’est aux championnats d’Europe -23 ans qu’il prend date en emportant deux médailles en 2007 et 2008. À suivre de près. Antoine Jeannin (médaillé national juniors en 2003), troisième du national en 2009, l’inattendu champion de France 2007 – qui fit une véritable année internationale à cette occasion, mais sans résultats – à dû réussir un très beau tournoi de Tbilissi (3e) pour obtenir cette sélection à Paris. Etudiant brillant, Antoine Jeannin est désormais mûr pour autre chose. Une place est à prendre ? Quant à Christophe Barata, le Franc-Comtois vice champion de France touche enfin la récompense de ses bonnes performances au niveau national.

-90 kg : Matthieu Dafreville, cinquième des Jeux olympiques, et impeccable champion de France est désormais clairement au-dessus dans cette catégorie. Cinquième il y a deux ans, il semble parti pour une olympiade solide dont ce tournoi devrait être le premier acte. Néanmoins les trois autres sélectionnés ne sont pas à prendre à la légère dans cette catégorie. L’imprévisible Meheddi Khaldoun a déjà fait la finale en 2006, le finaliste des championnats de France cette année, Nicolas Brisson, a fait une très grande saison 2007, ponctuée par une sélection aux championnats d’Europe. En 2008, il a fait 3e au tournoi de Russie. En 2009 ? Enfin Vincent Massimino, champion de France juniors et 3e des Europe 2003 et 2004 (et 5e des monde 2002 et 2004), est très attendu depuis au niveau seniors. Depuis deux ans, il est sur le podium des France. Il a une expérience de plus en plus forte du niveau international, même si il n’a pas encore fait sa performance de référence en -90 kg. Il fait son deuxième tournoi de Paris.

-100 kg : Une catégorie qui se cherche… Des trois sélectionnés (seulement) pour Paris en 2008, un seul est encore dans la sélection 2009, Thierry Fabre, le finaliste des France. Ce sera son quatrième tournoi de Paris de suite, mais il avait déjà obtenu une sélection en 2004. Jusque là, le champion de France juniors 2001, et seniors 2007, international d’expérience qui se hissa en finale des championnats du monde universitaires en 2007, n’a pas réussi à se classer à Paris. Le champion de France Frédéric Stiegelmann fut finaliste à Paris en 2005, mais en -90 kg. En demi-teinte depuis, il a trouvé une excellente carburation en -100 kg avec un titre national dès sa première année dans la catégorie, une performance jamais réussie dans la catégorie inférieure, malgré plusieurs podiums.

+100 kg : Teddy Riner, bien sûr, Pierre Robin, 3e des « France » et un Matthieu Thorel, de retour du rugby sélectionné pour sa performance intéressante à Tbilissi (7e). On attend aussi quelque chose du Franc-Comtois Jérôme Wustner, champion de France, qui a marqué les esprits par son étonnante domination sur Pierre Robin, et un kata-guruma magistral.