23/06/17

Gévrise Emane à Tours !

 

12523195_429810447219429_7949053906716448076_n

 

 

Aprés Frédérique Jossinet, aprés Teddy Riner, Tours accueille Gévrise Emane ! C'est dire combien la ville de Tours est une ville qui s'investit sportivement  !

 

 

12471871_10208438883907989_1833715253250973176_o

 (Merci à Valérie et au Comité du judo 37  pour les photos)

 

 

C'est au Dojo Van Hauwe, prés de Tours, que la grande championne de judo Gévrise Emane est venue à la rencontre des enfants de notre département.

Beaucoup de monde pour venir applaudir une superbe championne !

 

  

2

 

 

Pour voir son palmarés, clique sur le lien suivant :

Gévrise Emane

 

Gévrise Emane était accompagnée d'une autre championne, Rebecca Ramanich. 

   

s

 

Rebecca Ramanich

 

Une initiative organisée par l'UJ37 et son président Thierry Massina.

 

 

12484603_429812073885933_5085812107526263808_o

 

 

Gévrise Emane, devant les enfants très attentifs, expliqua quelques techniques de judo.

 

  

1

 

  

Sous les yeux émerveillés de dizaines d'enfants, elle a pu raconter son expérience, sa découverte du judo quand elle avait 13 ans et son parcours exceptionnel !

 

  

1

   

Beaucoup de clubs du département avait fait le déplacement : Chanceaux, Montlouis, Fondettes, Monts, Larcay-Veretz, Ballan Miré, Château La Vallière, Descartes, Château-Renault, Mettray, Savonnières, Veigné, Amboise, Saint Avertin, Monnaie, Vernou et les clubs de Tours.

   

10286782_10208438859067368_544633449036700296_o

  

 

Les deux championnes se sont prêtées gentiment à une séance de dédicace pour la grande joie des enfants.

   

 

p

 

 

 

Nul doute que les enfants présents garderont longtemps dans leur coeur la visite de cette grande championne !

 

Frédérique Jossinet à Tours, clique sur le lien suivant :

Frédérique Jossinet à Tours

 

Teddy Riner à Tours, clique sur le lien suivant :

Teddy Riner à Tours

 

 

 

 

 

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11/05/14

8ème open masters de tours 2011

 

 

masters de tours 2012 252

 

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

pour voir le topo des masters 2012,

tu cliques sur le lien suivant

masters européen de judo Tours 2012

 

 

 

******************************************************

 

 

Si  vous ne souhaitez pas la publication de votre image sur ce blog, merci de m'adresser un courriel, et la ou les photos seront retirés ou floutées sans aucun problème.

Cordialement
edwige 

 

AFFICHE_MASTERS_2011_A5

 

 

le samedi 16 et dimanche 17 avril 2011, le judo club de Touraine organisait le 8ème open international de judo

 

 

 

 

un week end consacré au judo mais aussi à la convivialité et pour montrer que le judo peut se pratiquer sous différentes formes (shiai et kata) mais aussi que la compétition n'est pas réservée qu'aux plus jeunes et que le plaisir d'être sur les tapis ne s'efface pas avec les années !

je tiens à remercier le Judo Club de Touraine pour avoir été si disponible avec moi malgré le travail pour préparer cette manifestation, je remercie aussi les bénévoles et les compétiteurs.

 

 

 

 

sélectif pour les championnats du monde, labellisé FFJDA et relation grade-championnat

chaque année, cet open est LA compétition à ne pas manquer ; évènement majeur du judo européen (et tourangeaux !) il fallait y être ! et il y avait du monde !

labellisé national pour la partie kata, il rentre dans les 4 tournois français permettant une sélection international. sa grande particularité est de proposer aux compétiteurs des juges mondiaux, ce qui en fait un véritable test pour les championnats du monde et d'Europe à venir !

labellisé national également pour la partie combats, il fait partie des 4 tournois nationaux proposés par la FFJDA, à l'issue desquels un ranking list donnera le classement national des compétiteurs. ce tournoi a également la relation grades-championnat pour l'acquisition des points (Lionel Hérin  - qui a réintroduit le kata en France et organise cette 8 e édition.)

 

un tel évènement ne se prépare pas du jour au lendemain, et c'est grâce au travail des bénévoles que cette manifestation s'est déroulée sans aucun problème !

tout le monde était sur le qui-vive ; pour s'occuper des médailles, monter les tentes, préparer la paella, les boissons, monter les podiums et accueillir les participants !

 

b_n_voles_tours

tu cliques sur les photos pour les agrandir

 

b_n_vole_tours_1

 

pour moi, il était important de parler des bénévoles car je trouve qu'on les oublie un peu trop souvent !

 

b_nvoles_tours_2

 

tout avait donc été pensé !

la restauration, avec paella, crêpes salées et sucrées (et honnêtement les tarifs étaient corrects pour une compétition comme celle ci ! tu sauras, si tu parcours les topos que je fais que pour moi c'est très important !)

 

combat_masters_de_tours_2011_464

une bonne paella !

 

 

combat_masters_de_tours_2011_457

de la boisson avec modération !

 

un stand d'articles de sport et de tee shirt étaient à disposition pour les personnes qui souhaitaient repartir avec un souvenir

 

masters_tours

 

 

on pourra souligner une très bonne initiative : l'éco gobelet

 

jacque_neslias_085

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

m_daille

 clique sur la photo pour l'agrandir

récompenses à tous les participants !

 

 

le samedi était consacré aux katas

 

kata_masters_de_tours_2011_084

 

clique sur les photos pour les agrandir

 

le circuit kata comprend 4 tournois. un classement est établi à l'issue de chaque manifestation. seules les personnes figurant dans la liste de classement "kata" peuvent s'inscrire aux échéances internationales.

 

voici un diaporama des katas

 

 

les pays représentés étaient : le Portugal, la Belgique, la Suisse, la Hollande, l'Angleterre, le Luxembourg et la France

la présence du duo Tessier-Hérin/Pinault  en Juno Kata juste derrière Carole Heras et Isabelle Balaire sur le podium démontre le haut niveau des tourangeaux dans les katas même si on pouvait regrettrer l'absence des champions d'Europe en goshin jitsu.

des juges internationaux : suède, angleterre, suisse, belgique et france

 

master_tours_2

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

 

 

6 katas étaient représentés !

le nage no kata, kata des projections,

 

 

masters_tours_3

clique sur la photo pour l'agrandir

 

est en fait un résumé, une synthèse, du tachi waza ; technique debout à laquelle correspond le nage no kata, forme de projection, il illustre l'application des principes d'attaque et de défense du judo debout, sous leur forme théoriquement idéale.

 

le kime no kata, forme de décision,

 

 

masters_4

clique sur la photo pour l'agrandir

 

est une synthèse des techniques de défense personnelle contre des attaques à main nue et à l'arme blanche. il représente l'aspect utilitaire du judo. il se pratique en position idori, position  agenouillée, et en position tachi-aï, position debout avec les armes traditionnelles des samouraïs, le tanto (poignard) et le katana (sabre) car il date du XVè siècle, époque où ces armes étaient largement utilisées et où les japonais vivaient beaucoup à genoux.

 

le juno kata

 

masters_5

clique sur la photo pour l'agrandir

 

est un kata sans projection. tous les mouvements sont enchaînés avec des gestes souples et liés. cette lenteur garantit la précision et la beauté du geste. ce kata est à la fois un exercice d'assouplissement et un ensemble de techniques choisies pour l'étude des déplacements et de l'utilisation efficace de l'énergie qui constitue une excellent élément d'enseignement des bases du judo

 

le goshin jitsu

 

masters_6

clique sur la photo pour l'agrandir

 

le mot kata sous-entend une certaine solennité dans la réalisation de la prestation. le goshin jitsu se veut moins formel, plus libre, plus proche de la réalité, c'est pourquoi le mot kata n'apparait pas. ce kata libre comprends 21 attaques sélectionnées parmi les plus fréquentes, et autant de défenses divisées en 2 grandes parties : les attaques sans arme et les attaques avec armes

 

le koshiki no kata

 

masters_7

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

c'est la représentation des formes antiques de combat à l'âge féodal, alors que les utilisateurs étaient des guerriers revêtus de  leur lourde armure de combat, ce qui justifie la lenteur etl'apparente raideur des attitudes des pratiquants de ce kata

 

le katame no kata

masters_8

clique sur la photo pour l'agrandir

 

il présente les principaux aspects du judo au sol. il comporte quinze techniques réparties en trois séries. la première série concerne les immobilisations, la seconde les techniques de strangulation et la troisième présente les luxations. toutes les techniques sont présentées dans leur forme de base, puis à partir des réactions programmées du partenaire, dans leurs adaptations possibles

 

 masters_kata_1

podiums kata

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

le dimanche 17 avril,

c'étaient les shiai,

plus de 300 participants !

on notera la présence de :

Christophe Brunet, Fabrice Picco, Cédric Margalejo, Christian Le Gorbelec, William Lacombe

 

 

 

le circuit vétérans comprend 4 compétitions de référence. un classement est établi à l'issue de chaque manifestation. seules les personnes figurant dans la liste de classement peuvent s'inscrire aux échéances internationales.

catégories d'âge de 30 à +75 ans féminines et masculins.

le temps des combats :

- 60 ans = 3 mn et les + 60 ans = 2.30 mn

 



 

 

 

masters_combats_1

tout commence par l'échauffement !

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

masters_combats_2

présentation des arbitres et des commissaires

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

 

masters_combats_5

les arbitres venus de toute la France !

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

 

masters

des commissaires attentifs, des médecins toujours présents

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

 

masters_combats_10

des combattants venus de partout !

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

 

combat_masters_de_tours_2011_439

 de Serbie !

 

 

 masters_combats_9

très peu de blessures !

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

 

masters_combats_6

podiums des shiai

(clique sur la photo pour l'agrandir)

 

 

combat_masters_de_tours_2011_055

Jean Michel Lestringand du judo club de Veigné (37)

qui a bien représenté les tourangeaux en finissant 2ème !

 

 

Voici les résultats des Tourangeaux

FÉMININES

- 52 kg. 40/44 ans : 1. M. Delgado (Truyes).

MASCULINS

- 60 kg. 50/54 ans : 2. J-M. Lestringand (Veigné).

- 66 kg. 35/39 ans : 3. X. Chabbaud (Ballan).

-73 kg. 30/34 ans : 3. F Malek (Chambray).

- 81 kg. 55/59 ans : 3. B. Ribault (Ballan).

- 90 kg. 30/34 ans : 2. S. Merer (Ballan). 35/39 ans : 3. J-F. Beaufreton (Luynes). 60/64 ans : 1. J. Neslias (JC Touraine).

- 100 kg. 35/39 ans : 3. C. Michel.

 

 jacque_neslias_117

Jacques Neslias du Judo Club de Touraine - 1er

 

 

après les podiums,

la mairie de Tours avait organisé un vin d'honneur et tous se retrouvèrent autour d'un verre qui clôtura ce 8ème open masters de Tours

 

 

open_master

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

beaucoup de respect et de convivialité sont les mots qui pourraient qualifier cet open, sans oublier la qualité des participants et le niveau, ainsi que la très bonne organisation qui montrent à tous que Tours devient au fil des années un haut lieu du Judo

j'ai passé vraiment un très bon moment !

 

 

masters_combats_7

clique sur la photo pour l'agrandir

 

j'ai aimé :

l'ambiance ! la convivialité, le respect entre les participants

rencontrer des lecteurs de mon blog

les crèpes ; les tarifs pratiqués ; la disponibilité des bénévoles aux buvettes

j'ai pas aimé :

pas grand chose en fait, je ne vois pas trop ! Ah oui ! la chaleur le dimanche dans le dojo Van Hauwe, trop chaud pour moi !

 

 

rendez vous l'année prochaine !

 


 

 

 

********************


pour voir les résultats,

clique sur le lien suivant

RESULTATS MASTER TOURS 2011
 

 

 

********************

 

LA PRESSE

 

HAUT NIVEAU ET CONVIVIALITÉ
18/04/11

 

kata_masters_de_tours_2011_471

juno kata par le JC Touraine



Ce week-end, les tatamis tourangeaux ont fait la part belle à la technique et à l'expérience. Le 8 e open international de Tours a été une réussite.


Le temps d'un week-end, Tours s'est transformé en capitale du judo français et européen, en accueillant pour la 8 e fois l'Open Master International. Au programme de ces deux jours passés sur le tapis, le plus gros rassemblement européen de kata ainsi que le 4 e tournoi français pour vétérans. Autant dire qu'il y avait du beau monde au dojo Van-Hauwe.
Au fil des années, l'Open Master de Tours s'est forgé une solide réputation. Que ce soit pour son tournoi kata ou pour celui des vétérans, le rassemblement tourangeau fédère et ils étaient près de 500 à s'être donné rendez-vous rue Ladoumègue. Un bilan forcément flatteur pour Lionel Hérin, à l'initiative du projet : « Cet Open, c'est avant tout une grande fête du judo. Les gens qui sont venus ce week-end sont pour beaucoup des gens croisés au détour d'autres manifestations, ou qui ont voulu se rendre compte par eux-mêmes que la réputation du tournoi n'était pas usurpée. On a pour vocation de créer quelque chose de convivial. Et même si certaines épreuves, en kata notamment, sont sélectives pour les championnats du Monde, on ne veut pas que le seul aspect sportif soit mis en avant. L'idée est de créer une émulation autour d'une même discipline et quand je vois les gens repartir avec le sourire, je me dis que la mission n'est pas loin d'être accomplie. »
Et alors que le gratin européen était présent au dojo Van-Hauwe, le duo tourangeau Pinault/Tessier-Hérin a démontré qu'il n'était pas là que pour faire preuve d'hospitalité. Avec une seconde place en finale de Juno Kata, derrière les deux têtes d'affiches nationales Carole Heras et Isabelle Balaire, les locaux pouvaient se montrer satisfaits.

« Même si notre kata de finale n'a pas été parfait, on a fait un bon kata de finale et faire un podium ici, c'est quelque chose de très beau », explique Frédéric Pinault.
Des propos repris par sa coéquipière, Christèle Tessier Hérin : « On a fait ce qu'il fallait faire sur le tapis, après c'est la compétition, on est contents du déroulement. L'essentiel, c'est surtout que tout le week-end se déroule bien, et que les gens repartent heureux. »
Finalement, l'open tourangeau a gagné ses lettres de noblesse au fil des années, cette huitième édition ne dérogeant pas à la règle. Reste à séduire les Ialiens et les Espagnols, jamais les plus prompts à sortir de leurs bases, pour enfin devenir l'épreuve référence de la discipline.



Cor. NR : Benjamin Henry

 

 

*******************

 

 

 

 

combat_masters_de_tours_2011_617

clique sur la photo pour l'agrandir

 

Posté par osotogari à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01/01/12

entraînement de judo

Les formes d’entraînements

 

 



Tandoku Renshyu


entraînement seul C'est la répétition dans le vide de la technique. On l'appelle souvent le combat contre l'ombre. Cet exercice a pour but d'améliorer la coordination lors de phases techniques complexes, en améliorant la forme de corps.

 


Uchi Komi

 

C'est un exercice qui consiste à entrer dans le mouvement, c'est la phase qui correspond à la préparation (Tsukuri) et au déséquilibre (Kuzushi). Sans projection car le mouvement s'arrête avant. Le but est d'acquérir des automatismes si importants dans nos sports puisqu'ils permettent un gain de temps et une amélioration de la vigilance. On n'a plus besoin de se concentrer sur la technique.



Nage Komi


C'est le complément de l'Uchi Komi.
Dans cet exercice on accentue le travail sur la projection (kake). Cela nécessite une bonne maîtrise des brise-chutes de la part de Uke car si Tori rentre le mouvement avec le plus de souplesse possible, il va accélérer pour projeter avec puissance.

 






Yakusoku Geiko


entraînement en mouvements avec partenaire C'est un exercice où l'on cherche à adapter sa forme de corps et ses capacités techniques au déplacement que suit Uke. Tori va maintenant exécuter la technique dans son ensemble avec les trois phases. C’est un exercice où les partenaires pratiquent dans un déplacement libre (étude en situation), avec un même esprit d’entraide, les techniques qu’ils ne maîtrisent pas encore, et où ils recherchent des opportunités. L’ordre n’est pas établi et ils ne chutent que s’ils sont mis en danger par le partenaire. Cette forme d’entraînement a pour objet d’améliorer la vitesse d’exécution, l’efficacité, les réflexes et de perfectionner les techniques et les chutes



Kakari Geiko


c’est un exercice où l'un attaque, l’autre résiste.C'est un système d'attaques/défenses dans lequel Tori attaque sans appréhension et Uke cherche uniquement à défendre.
Tori va développer son sens de l'attaque et Uke celui de la défense.




Randori


C'est le combat avec opposition modérée. En effet, il ne faut pas confondre le Shiaï (compétition) dont le but est de gagner, avec le randori dont le but est de progresser et de mettre en place son bagage technique. Donc si on met une opposition démesurée de peur de chuter ou de perdre, c'est un grave contre-sens. Si on veut progresser, on doit accepter la chute ! Shiai compétition, avec attribution de point




cliquez sur ces liens pour voir des techniques au sol

judo au sol

un petit mot sur le judo au sol

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08/05/09

open master européen de tours 2009 - les combats

Pour info,

le master de Tours organisé par le JC Touraine aura lieu le samedi 17 et dimanche 18 avril 2010, pour plus de renseignements, tu cliques sur le lien suivant :


7ème Open Masters de Tours - 2010


*********************************************************


comme je l'ai déjà dit, je suis amateur, donc tu m'excuses cher visiteur mais je ne suis pas une pro des photos ni des vidéos, mais mon souhait c'est de vous faire partager ce bon moment que j'ai passé à l'open masters de tours !

ce dimanche, 169 combattants se rencontrèrent pour des combats où se mêlèrent amitiés et sympathie !

comme d'habitude dans les compétitions de judo, la manifestation commence par la présentation des arbitres et des commissaires sportifs dont je fais partie.


c


vidéos des combats







































 

Posté par osotogari à 04:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17/09/08

pense-bête

PENSE BETE POUR JUDOKA UN PEU ETOURDI !!

 

LE GROUPE DES TECHNIQUES DEBOUT :

 

- techniques de jambes : ASHI WAZA

- techniques de bras : TE WAZA

- techniques de hanches : KOSHI WAZA

 

LE GROUPE DES TECHNIQUES DE SACRIFICE :

où le pratiquant décide de sacrifier son équilibre pour faire chuter son adversaire

 

- techniques de sacrifice dans l’axe : MAE SUTEMI WAZA parmi lesquelles on retrouve la fameuse « planchette japonaise »

- techniques de sacrifice sur le côté : YOKO SUTEME WAZA

 

LE GROUPE DES TECHNIQUES AU SOL : NE WAZA

 

- les techniques d’immobilisation : OSAE-KOMI WAZA

- les techniques d’étranglement : SHIME-WAZA

- les techniques de clef : KANSETSU WAZA

 

Certains katas (formes) de judo nécessitent de pratiquer également les techniques de frappe (ATEMI WAZA).

 

On y retrouve :

- les coups de pied (GERI)

- les coups de poing (TSUKI)

- les coups du tranchant de la main (SHUTO)

 

 

KATAS


 

Ces katas représentent des exercices de style, de concentration particulièrement difficiles et constituent la source même des principes du judo. La bonne exécution de ces katas nécessite de ce fait de longues années de pratique pour permettre au judoka d’en saisir le sens profond.

 

Les plus connus sont :

 

- formes du kodokan

 

- NAGE NO KATA (forme des projections) composés de 5 groupes (te-waza, koshi-waza, ashi-waza, mae-sutemi waza, yoko-sutemi-waza)

 

- KATAME –NO-WAZA (forme des contrôles) composé de 3 groupes (osae-komi-waza, shime-waza, kansetsu-waza)

 

- KIME-NO-KATA (forme de la décision)

 

- GOSHIN-JITSU (no-kata) (forme de la défense de soi)

 

- JU-NO-KATA (forme de la souplesse)

 

- ITSUTSU-NO-KATA (forme des 5 principes)

 

- KOSHIKI-NO-KATA (forme des techniques anciennes)

 

- SEIRYOKU-ZENYO-KOKUMIN-TAIIKU-NO-KATA (forme de l’entraînement physique et de la prospérité mutuelle) ce kata contient le KIME-SHIKI (forme de la décision – à destination des femmes)

 

- JOSHI GOSHIN-HO

 

 

- Autres formes :

 

- GO-NO-SEN-NO-KATA (forme des contre-prises)

 

- NANATSU-NO-KATA (forme des sept techniques)

 

- NAGE-URA-NO-KATA (autre forme de contre prises crée par maître MIFUNE)

Posté par osotogari à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18/07/08

histoire du judo

images

histoire du judo et du jujitsu


Les origines du Judo


Au VIe  siècle, une légende raconte l'histoire d'un vieux médecin japonais qui se promenant dans les campagnes enneigées, observa que, sous le poids de la neige accumulée, certaines branches des arbres cassaient, alors que les plus minces étant flexibles pliaient sous le fardeau pour s'en  décharger. Ce médecin comprit l'intérêt que l'on pouvait tirer de  cette "non-résistance" et trouva le principe fondamental du jiu-jutsu, céder pour vaincre.      

A l'époque de la féodalité japonaise, il existait une grande variété d'écoles       enseignant le combat sans armes. Ces écoles gardaient leurs méthodes et    leurs prises secrètes, consistant la plupart dans l'art d'attaquer les  points vitaux du corps par des coups frappés de la main ou des doigts,  d'autres projetaient les adversaires au sol ou encore brisaient les membres. Ces méthodes de combat s'appelaient alors jiu-jutsu, toride, tai-jutsu, yawara,...

Vers le XVIIIe   siècle, ces différents systèmes d'attaque et de défense furent     groupés sous le seul nom de jiu-jutsu. L'introduction au Japon des armes à feu porta un coup à ces écoles. Le jiu-jutsu tomba en décadence, le nombre des pratiquants diminua, à tel point que plusieurs écoles  fermèrent leur portes, faute d'élèves.


"Les katas sont l’éthique du Judo. Dans ceux-ci se trouve l’esprit du judo, sans lequel il est impossible d’apercevoir le but".

JIGORO KANO

images



"Les arts martiaux appartiennent à chaque peuple et chacun l'enrichit de son expérience"


      

     Jigoro Kano


En 1860, naquit Jigoro Kano, qui fut le fondateur du judo actuel.

Dans sa jeunesse, Jigoro Kano, déplorant sa faible constitution, décida d'entraîner parallèlement son esprit et son corps. Alors âgé de 20 ans, élève de l'Université impériale de Tokyo, il eut son premier contact avec le jiu-jutsu. Il s'entraîna sous la direction du professeur Fuduka, puis successivement avec d'autres maîtres. Cette activité fut profitable à son corps à tel point qu'il devint un jeune homme très vigoureux. Maître Kano étudia ainsi toutes les formes de combat sans armes. Il remarqua que ces méthodes, bien que souvent différentes par les moyens employés, visaient toutes au même but et se basaient sur le même principe : "Se servir au maximum de son énergie physique et mentale pour atteindre un but défini". Il composa alors une méthode de combat   faite des meilleures prises de chaque école, supprima les plus dangereuses et celles néfastes au développement harmonieux du corps et y ajouta des techniques personnelles, fruit de son travail incessant. Il illustra et différencia sa méthode de l'ancienne en insistant sur le  fait que la valeur du principe n'était pas seulement valable pour le  combat mais qu'il devait l'être pour la vie de chaque jour.

Le Maître Kano donna à son système le nom de judo qui, par la signification même du mot, marqua la différence avec le jiu-jutsu. Tous deux formés du mot japonais jiu ou ju, se traduisant par céder ou souplesse ; jiutsu voulant dire art ou pratique, et do, "la voie" dans le sens de la méthode ou du principe.

      

      

Jigoro Kano (1860-1938)

      

    Le judo n'était donc plus uniquement un art de combattre mais aussi une doctrine applicable au corps comme à l'esprit. Le judo devint alors un véritable   sport, donnant à ses adeptes le moyen de s'entraîner sous une forme se  rapprochant le plus d'un combat réel; contrairement au jiu-jutsu qui était uniquement une répétition de prises et coups, chacun des partenaires sachant à l'avance la façon d'attaquer et de se défendre.

      

    Le jiu-jutsu ne permettait pas de pratique la compétition.

 

     Le Maître Jigoro Kano fonda, en 1882, à Tokyo, une école pour ce sport. Il lui donna le   nom de Kodokan et y enseigna le judo tel qu'il l'avait conçu. Après beaucoup d'efforts, il supprima presque complètement le nom de jiu-jutsu  et les différentes écoles se rallièrent à son enseignement. De nombreux professeurs furent formés à cette école et le Japon, le monde  entier par après, connurent les bienfaits du Judo.


 

     Arrivé du  Judo en Europe


Le jiu-jutsu fut pratiqué dans plusieurs pays d'Europe aux environs de 1900. En France, il fait son apparition en 1904, et la presse sportive fait un éloge de cet art mystérieux qui consiste à combattre et à vaincre la force brutale. A ce moment, plusieurs professeurs japonais donnaient des cours de jiu-jitsu à Londres. Au mois d'août 1905, une école japonaise de jiu-jitsu est fondée à Paris. Le professeur de culture physique Edmond Desbonnet en est le principal admirateur. Le japonais Miyakie, venu de Londres, enseigne dans cette école une méthode se self-défenseself-défense se rapprochant déjà du judo. En Belgique, une première démonstration est donnée à Gand par des instructeurs de Paris.

             

     Pourtant, malgré bien des efforts, le judo ne parvenait pas à se frayer un chemin parmi les autres sports de combat. Le succès du judo dépendant de son enseignement, notre esprit occidental ne pouvait s'adapter à la méthode d'origine.

 

Les termes  japonais, souvent compliqués à retenir, la classification des       mouvements, contraire à nos principes, ne pouvaient nullement encourager les débutants à poursuivre leurs entraînement.

      

     Mikinosuke   Kawaishi

En 1936 arrivait à Paris un jeune étudiant japonais, M. Kawashi, 4e Dan du Kodokan. Il fonda un club qui s'organisa  doucement et chercha à en fonder d'autres en France.

      

      

Mikinosuke Kawaishi (1899-1969)

      

    Il ne rencontra aucun succès puisque, en 1941, il n'y avait encore que quatre clubs en France. Au cours de ses nombreux voyages dans divers pays, le Maître Kawaishi put constater que le judo que l'on enseignait ne s'adaptait pas au milieu et semblait dépaysé, nulle part, le Judo ne rencontrait le succès auquel il avait droit.

      

     Son expérience en Europe lui donna l'idée de créer une méthode d'enseignement répondant aux nécessités du milieu. Cette méthode, destinée aux européens, est   contenue et enseignée dans plusieurs pays sous le nom de "Méthode Kawaishi". Il n'y a pourtant aucunes différences fondamentale avec le Judo pratiqué au Japon, le maître Kawaishi étant lui-même gradé 7e Dan du Kodokan.

      

   Les seules différences ont pour but de faciliter l'entraînement des débutants. En supprimant   l'obligation d'apprendre les noms japonais de chaque prise, en classant les mouvement par catégorie pour mieux les retenir, le Maître Kawaishi permit à des milliers d'adeptes de connaître les joies saines du Judo.



      

Méthode Kawaishi


      

 La méthode de  Judo mise au point par Maître Kawaishi divise les techniques de Judo en  deux parties fondamentales : Technique du Judo debout et Technique du Judo au sol

      

      1) Technique  du Judo debout

      

             Les techniques du Judo debout sont constituées uniquement de projection (Nage Waza). Ces projections sont réparties en plusieurs catégories :

 

                - Lancements de jambe (Ashi Waza) : 15 mouvements

 

                - Lancements de hanche (Koshi Waza) : 15 mouvements

 

                - Lancements d'épaule (Kata Waza) : 6 mouvements

 

                - Lancements de bras (Te Waza) : 9 mouvements

 

                - Sacrifices (Sutemi Waza) : 15 mouvements

      

      2) Techniques  du Judo au sol

      

     Les Techniques du Judo au sol sont divisées en plusieurs catégories :

 

                - Immobilisations (Katame Waza) : 17 mouvements

 

                - Strangulations (Shime Waza) : 29 mouvements répartis en 2 séries

      

                - Luxations des bras (Ude KwantsetsuKwantsetsu Waza) : 25 mouvements répartis en 5 positions

 

                - Luxations des jambes (Ashi KwansetsuKwansetsu Waza) : 9 mouvements

 

                - Luxations du cou (Kubi KwansetsuKwansetsu Waza) : 6 mouvements

Posté par osotogari à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

maître jigoro kano


 




un des premiers katas

Le but final du Judo est d'inculquer à l'homme une attitude de respect pour le principe de l'efficacité maximum, du bien-être, de la prospérité mutuelle et de le conduire à observer ces principes. (Jigoro kano)

galerie de photo de jigoro kano

27341917_p

27342003_p

l'âge mûr

famille_kano

la famille kano

temple eishoji
lieu de naissance du
judo

27342531_p

27342611_p

               kodokan actuel                                                                        

kano_lecon


les leçons de kano

kano_lecon_judokano_lecon_sur_uki_goshi










Jigoro_20Kano2




7maitres_jujitsu_kodokan_1921

kano et 7 maitres du jujitsu


27342859_p



femme_judoka

jigoro kano et les femmes judokas

kano_visite_new_york






















jigoro kano à new york

y

avec roosevelt


Posté par osotogari à 00:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

le salut

LE SALUT : un geste important


ritsurei
ritzurei


zarei
zarei


Le salut est la première leçon de judo qui est enseignée dans   un dojo après le nouage de la ceinture.

Il tire ses origines en  Extrême Orient et montre le respect du a autrui comme dans une   cérémonie.

Il existe deux façon de saluer son adversaire :

Le  Ritzurei qui correspond au salut simple et le Zareil qui est plus  cérémonieux.

Le Ritzurei se fait en étant en position debout. Les bras doivent rester le long du corps et les jambes doivent  être bien droites. Il faut s'incliner vers l'avant en gardant  le tronc droit. Après avoir marqué un temps d'arrêt il faut  revenir a sa position initiale.

 

Le Zareil lui est plus compliqué et se fait en étant agenouillé. Il faut d'abord se mettre debout  en posant un genou au sol, puis poser le deuxième genou. On s'assoit  sur les talons en gardant bien le dos droit. Les mains doivent  être posées a plat sur le haut des cuisses. Après une courte pose  il faut mettre les mains à plat sur le sol à quelques centimètres  des genoux. La paume de la main doit être mise vers l'intérieur.  On incline le tronc en avant et on fléchis les bras pour ensuite   se redresser. Le salut doit être fait le plus calmement possible  en guise de respect. La tenue doit être parfaitement ajustée.              

Le Ritzurei s'effectue quand on rentre dans le dojo.

Le dojo est un endroit pour étudier le judo il faut donc  être respectueux envers cet endroit où se retrouvent les élèves et le maître.

Ce salut se fait également lors des match d'entraînement.  On le fait au début et a la fin du combat. C'est une preuve de  respect et de remerciement.

Le Zarei se pratique lors des cours   collectifs. C'est un témoignage de consentement mutuel entre les élèves et le maître. Le judoka doit être respectueux envers  ses partenaires ainsi que son professeur. Il faut donc toujours  garder une attitude sérieuse et garder le silence le plus possible.

Posté par osotogari à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :