01/01/12

entraînement de judo

Les formes d’entraînements

 

 



Tandoku Renshyu


entraînement seul C'est la répétition dans le vide de la technique. On l'appelle souvent le combat contre l'ombre. Cet exercice a pour but d'améliorer la coordination lors de phases techniques complexes, en améliorant la forme de corps.

 


Uchi Komi

 

C'est un exercice qui consiste à entrer dans le mouvement, c'est la phase qui correspond à la préparation (Tsukuri) et au déséquilibre (Kuzushi). Sans projection car le mouvement s'arrête avant. Le but est d'acquérir des automatismes si importants dans nos sports puisqu'ils permettent un gain de temps et une amélioration de la vigilance. On n'a plus besoin de se concentrer sur la technique.



Nage Komi


C'est le complément de l'Uchi Komi.
Dans cet exercice on accentue le travail sur la projection (kake). Cela nécessite une bonne maîtrise des brise-chutes de la part de Uke car si Tori rentre le mouvement avec le plus de souplesse possible, il va accélérer pour projeter avec puissance.

 






Yakusoku Geiko


entraînement en mouvements avec partenaire C'est un exercice où l'on cherche à adapter sa forme de corps et ses capacités techniques au déplacement que suit Uke. Tori va maintenant exécuter la technique dans son ensemble avec les trois phases. C’est un exercice où les partenaires pratiquent dans un déplacement libre (étude en situation), avec un même esprit d’entraide, les techniques qu’ils ne maîtrisent pas encore, et où ils recherchent des opportunités. L’ordre n’est pas établi et ils ne chutent que s’ils sont mis en danger par le partenaire. Cette forme d’entraînement a pour objet d’améliorer la vitesse d’exécution, l’efficacité, les réflexes et de perfectionner les techniques et les chutes



Kakari Geiko


c’est un exercice où l'un attaque, l’autre résiste.C'est un système d'attaques/défenses dans lequel Tori attaque sans appréhension et Uke cherche uniquement à défendre.
Tori va développer son sens de l'attaque et Uke celui de la défense.




Randori


C'est le combat avec opposition modérée. En effet, il ne faut pas confondre le Shiaï (compétition) dont le but est de gagner, avec le randori dont le but est de progresser et de mettre en place son bagage technique. Donc si on met une opposition démesurée de peur de chuter ou de perdre, c'est un grave contre-sens. Si on veut progresser, on doit accepter la chute ! Shiai compétition, avec attribution de point




cliquez sur ces liens pour voir des techniques au sol

judo au sol

un petit mot sur le judo au sol

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17/09/08

la mobilité du judoka

MOBILITÉ DU JUDOKA

Le déplacement en Judo est très important. Le travail en déplacement est à l’opposé du travail statique.

Il permet de chercher le déséquilibre de Uke.

Si tu varie les directions d’attaques, et si tu change de rythme, tu déstabilisera davantage Uke.

Actions de déplacement à retenir :

    -  Pousse/Tire
    -  Tire/Pousse
    -  Tire en cercle en te déplaçant toujours du coté de la manche
    -  Enchaîne toutes ces formes entres elles.

La coordination, la recherche de déplacement conduisent à la souplesse. Le souplesse aide Tori à s’adapter à n’importe quel type de Uke.

Pour être souple :

    -  Pratique les assouplissements après chaque séance : Maîtrise ta respiration, ne fais jamais
de gestes brusques.
    -  Améliore tes chutes avant, tu apprendras à ne plus avoir peur de la chute
    -  Apprends à esquiver avec souplesse et amplitude, on esquive une attaque en exécutant un « taï sabaki », on efface son corps en se déplaçant rapidement dans un arc de cercle, ainsi je désarçonne uke.
    -  Je me tiens droit, le buste droit, la tête dans l’alignement de mon corps, mes fesses se sont pas en arrière, je ne m’appuie pas trop sur le partenaire.
    -  Je contrôle ma respiration quand je pratique avec Uke.

Posté par osotogari à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06/08/08

LE KUMIKATA

 

 

 

pour qu'un partenaire porte une technique à un autre, il lui faut trouver un moyen pour transmettre la force, il faut un contact, cela s'appelle contact entre les partenaires (kumikata)

isavec cette phase, jigoro kano pose les premières pierres de l'apprentissage du judo, fixant, en plus de la nécessité de la posture droite, celle de la saisie fondamentale.

ce choix de saisie est lié à l'élément de base du kumikata : la veste de judogi, tenue d'entraînement reprenant la forme de la tenue traditionnelle japonaise. C'est à cause de cette veste, et par l'adoption d'un modèle d'entraînement dynamique, le randori, que les pionniers du judo allaient développer un système de projection d'une subtilité et d'une complexité dans lequelle on lance l'adversaire au sol par le biais de son vêtement et du placement du corps.


kumikata

cette photo vient du site  Sakura Dojo Tulcea

clique sur la photo pour l'agrandir

 

 

 



les 10 commandements du kumikata (marc alexandre, médaille de bronze aux JO LOS ANGELES en 1984, médaille d'or aux JO SEOUL en 1988)

 

 

 

1        il est nécessaire de passer par la garde fondamentale et d'en avoir une excellente maîtrise

2        sans liberté des épaules et des hanches, on ne peut pas faire bien le judo

3        les meilleurs kumikata sont ceux qui vous permettent de placer des techniques variées

4        la saisie, c'est avant tout une affaire de rythme et de distance

5        on ne peut pas avoir un bon kumikata sans une idée précise sur l'endroit où l'on pose ses mains...et pour quoi faire...

6        placer une technique, c'est avoir un temps d'avance sur l'adversaire, placer ses mains, c'est pareil

7        face à un kumikata haut, on avance, on se tient droit, on casse la distance, on ne recule jamais : on esquive, on se décale

8        quand vous avez une technique forte, vos mains bien placées, c'est 60% de la réussite, si vous n'avez pas de technique forte....

9        mieux qu'une technique forte, votre kumikata dominant doit vous ouvrir différentes possibilités dans différentes directions

10        le kumikata, c'est le premier élément d'une technique réussie, le geste de judo abouti se compose ensuite d'une préparation, d'un déséquilibre, d'un élan du corps....

      

 

La garde au judo

 

 

 

 

 

 

 

 Patrick Roux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jane Bridge

 

 

 

 

 

Posté par osotogari à 10:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
18/07/08

randori et kata

randori


dans le randori, appelé également "exercice libre" les combattants se placent dans des conditions réelles de combats.

On retrouve d'ailleurs tout le panel des techniques : projections, immobilisations, étranglements ou des clés de bras.
Une seule restriction finalement : RESPECTER L'ETIQUETTE ET VEILLER A NE PAS BLESSER SON PARTENAIRE

La victoire n'est pas l'enjeu principal du randori qui s'inscrit plutôt dans une perspective de progression.

Les judokas cherchent effectivement à mettre en pratique les techniques apprises mais aussi l'acquisition du relâchement physique, de la disponibilité mentale dans le jeu d'opposition, l'approfondissement de la perception dans l'échange avec le partenaire, la compréhension et la maîtrise des différents principes d'attaques et de défense.

c'est une vidéo d'enfant faisant du randori, ce qui prouve que ce n'est pas du tout dangereux, moi même je fais du judo tous les jours, des randoris avec des hommes et je n'ai jamais été blessée!!


LES KATAS


D'une certaine manière, les katas assurent le lien entre les judokas d'hier et d'aujourd'hui. Il s'agit d'une étape essentielles dans la transmission des principes de la discipline.

Les judokas mémorisent et répètent de manière minutieuse un ensemble de techniques fixées historiquement où chacun des combattants connaît les enchaînements de l'autre.

Le but consiste à doter l'affrontement d'une forme harmonieuse de type chorégraphique.





Posté par osotogari à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17/07/08

difference entre barai, gari et gake

BARAI


Attaquer une jambe à l’instant où le transfert du corps se fait sur le pied
avancé, c'est-à-dire au moment où Uke lève son pied arrière et va poser son pied avant.
(AVANT)

Exemple
: De ashi barai, Ko uchi barai….




GARI



Attaquer une jambe à l’instant où le transfert du corps est fait sur le pied
avancé, c'est-à-dire au moment où Uke lève le pied arrière et a posé son pied avant.
(PENDANT)

Exemple : O soto gari, Ko uchi gari…




GAKE


Attaquer une jambe à l’instant où le transfert est fait ; c'est-à-dire au moment
où le poids du corps de Uke est sur la jambe que l’on va accrocher. (APRES)

Exemple
: Ko soto gake , Ni dan ko soto gake…

Posté par osotogari à 23:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
14/07/08

entrainement jujitsu

Les procédés d’entraînement

 

GEIKO 

 
KAKARI GEIKO D’ATEMIS


Tori
exécute des atemis pieds et poings en réponse à des appels de coups indiqués par les mains de uke.

 
KAKARI GEIKO DE CLES


Tori
exécute les différentes formes clés, ce travail se fait en dynamique et en déplacement.

 
KAKARI GEIKO DE PROJECTIONS


Tori
exécute différentes de projection, ce travail se fait en dynamique et en déplacement.

 


YAKU SOKU GEIKO


Les deux partenaires exécutent des techniques de
projection, des atémis, des clés ou des saisies variés et adaptés aux déplacements.

 
IPPON KUMITE


Travail de répétitions sur une attaque ou une défense.
C’est un bon exercice pour la mémorisation du Kata GOSHIN JITSU ou les 20 attaques.

 
SAMBON KUMITE


Le travail est le même mais sur 3 attaques ou défenses.

 
UCHI KOMI


Exercice de répétitions servant à mettre en oeuvre son habileté technique, sa forme de corps, placement le déséquilibre.

 
NAGE KOMI


C’est une suite logique des uchi komi mais il se conclue avec la chute : le GAKE.

 
LES RANDORIS 


C’est un exercice de pratique et de mise en œuvre de sa connaissance technique.


Posté par osotogari à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :