01/01/12

jeux asiatiques d'arts martiaux Bangkok 2009

les premiers jeux asiatiques d'arts martiaux à Bangkok

aout 2009


z


vidéo de présentation des jeux



 



vidéos de la cérémonie d'ouverture


la danse du dragon

 


 

hanuman

 





A partir du 1er et  jusqu’au 9 août se dérouleront à Bangkok et environs les premiers Jeux asiatiques d’arts martiaux.

Les premiers Jeux asiatiques d'Arts Martiaux devaient initialement avoir lieu du 24 avril au 3 mai. En raison des émeutes, les organisateurs avaient décidé de reporter les jeux à début juin. Mais le Comité Olympique asiatique a de nouveau repousser la date au 1er aout.


r


Dernière compétition mise en place par le Conseil Olympique d’Asie (OCA), ses jeux rassembleront neuf types de sports : Judo, Jujitsu, Karate, Kickboxing, Kurash, Muay Thai, Pencak silat, Taekwondo, Wushu.






t

Les athlètes d’une quarantaine de pays d’Asie vont concourir pendant neuf jours sur cinq sites : Hua Mark Indoor Stadium Sport Complex, Nimibutr Gymnasium, Supachalasai National Stadium, Bangkok Youth Centre (Thai-Japanese) Stadium, Sports School dans la province de Suphan Buri.



 

e


La cérémonie d’ouverture a eu lieu au Stade couvert Hua Mark.


a



pays participants


l



les différents sports représentés



d


la mascotte

 

mascot_en

 

 


p


Le Vietnam a remporté lundi (3 août) 2 nouvelles médailles en taekwondo dans le cadre des Jeux asiatiques d'arts martiaux qui se tiennent du 1er au 9 août en Thaïlande.

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

entraînement de judo

Les formes d’entraînements

 

 



Tandoku Renshyu


entraînement seul C'est la répétition dans le vide de la technique. On l'appelle souvent le combat contre l'ombre. Cet exercice a pour but d'améliorer la coordination lors de phases techniques complexes, en améliorant la forme de corps.

 


Uchi Komi

 

C'est un exercice qui consiste à entrer dans le mouvement, c'est la phase qui correspond à la préparation (Tsukuri) et au déséquilibre (Kuzushi). Sans projection car le mouvement s'arrête avant. Le but est d'acquérir des automatismes si importants dans nos sports puisqu'ils permettent un gain de temps et une amélioration de la vigilance. On n'a plus besoin de se concentrer sur la technique.



Nage Komi


C'est le complément de l'Uchi Komi.
Dans cet exercice on accentue le travail sur la projection (kake). Cela nécessite une bonne maîtrise des brise-chutes de la part de Uke car si Tori rentre le mouvement avec le plus de souplesse possible, il va accélérer pour projeter avec puissance.

 






Yakusoku Geiko


entraînement en mouvements avec partenaire C'est un exercice où l'on cherche à adapter sa forme de corps et ses capacités techniques au déplacement que suit Uke. Tori va maintenant exécuter la technique dans son ensemble avec les trois phases. C’est un exercice où les partenaires pratiquent dans un déplacement libre (étude en situation), avec un même esprit d’entraide, les techniques qu’ils ne maîtrisent pas encore, et où ils recherchent des opportunités. L’ordre n’est pas établi et ils ne chutent que s’ils sont mis en danger par le partenaire. Cette forme d’entraînement a pour objet d’améliorer la vitesse d’exécution, l’efficacité, les réflexes et de perfectionner les techniques et les chutes



Kakari Geiko


c’est un exercice où l'un attaque, l’autre résiste.C'est un système d'attaques/défenses dans lequel Tori attaque sans appréhension et Uke cherche uniquement à défendre.
Tori va développer son sens de l'attaque et Uke celui de la défense.




Randori


C'est le combat avec opposition modérée. En effet, il ne faut pas confondre le Shiaï (compétition) dont le but est de gagner, avec le randori dont le but est de progresser et de mettre en place son bagage technique. Donc si on met une opposition démesurée de peur de chuter ou de perdre, c'est un grave contre-sens. Si on veut progresser, on doit accepter la chute ! Shiai compétition, avec attribution de point




cliquez sur ces liens pour voir des techniques au sol

judo au sol

un petit mot sur le judo au sol

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

le sumo pour les femmes : le shin-sumo

le SHIN -SUMO

le sumo des femmes





SUMO101Yuki_Obama_372

 

 

Le sumô pour femme est appelé shin-sumo et un championnat du monde est même organisé.

 

 


 

 

Dès le 18ème siècle des combats de sumô pour femmes (onna-sumo) étaient organisés par des maisons de prostitution. Ce sport féminin fut cependant définitivement interdit en 1926. Contrairement au sumô traditionnel pratiqué par les hommes, qui a une très longue histoire et qui est associé à l’honneur, cette activité féminine liée à l’univers de la prostitution avait pour principal but de divertir un public masculin et devait par conséquent être considérée comme immorale.

 

 




 

Un championnat du monde  a eu lieu en octobre 2001 à Hirosaki (Nord du Japon). 17 pays y étaient représentés. C'est Ishigaya Satomi qui a remporté le titre dans les poids moyens. Elle fait partie du club de l'univeristé Nichidai (Nihon Daigaku). C'est la seule université au Japon à avoir des femmes dans son club de sumô, et ce depuis l'année 2000. Elles sont maintenant 5 femmes dans le club pour 40 hommes. Ce club universitaire de sumô a une bonne réputation car c'est de ses rangs que sont sortis des champions comme Wajima, Mainoumi et Kotomitsuki.

En avril 2013 était organisé le premier tournoi international de sumo féminin à Sakai (préfecture d’Osaka). Des évènements qui constituent une avancée majeure dans l’acceptation des lutteuses féminines au plus haut niveau.

 

AMATEUR_BoykovaIwai_372

 

Les membres (hommes) vivent ensemble dans un dortoir tout près du dohyô, mais les femmes occupent une maison de 5 pièces pas très loin de là.

L'entrainement a lieu tous les jours sauf pendant quelques jours de vacances; en fait en dehors du sumô et de leurs études, elles n'ont guère de temps libre.

 

scope_haut

 

 

Au mois d’avril dernier à Tokyo des femmes provoquaient un scandale en montant sur le dohyô pour secourir un homme victime de malaise, souillant cet espace sacré qui leur est interdit. Car dans la tradition shintoïste à laquelle est lié le sumo, les femmes sont toujours considérées comme impures. Le sumo est de fait traditionnellement un art martial masculin et pourtant le sumo féminin amateur existe et même, devient de plus en plus populaire au Japon : c’est le shin-sumo !

Pour lire la suite de l'article, clique ICI

 

 

 


Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

la lutte féminine

LA LUTTE FÉMININE

images

Le plus jeune et non le moins important style de lutte : la lutte féminine


La lutte féminine ressemble, à quelques différences près, à la lutte libre.

En effet, certaines prises utilisées en lutte libre sont interdites en lutte féminine, notamment les clefs doubles (double Nelson), jugées trop dangereuses pour les femmes.

Ayant fait ses premiers pas dans les pays scandinaves et en France dans les années 1980, la lutte libre féminine gagne de plus en plus de terrain dans presque tous les pays du monde.
Un championnat du monde féminin fut créé dans les années 1980, et le premier championnat du monde dans cette discipline se tint à Lorenskog Norvège en 1987.

La lutte féminine a fait pour la première fois son entrée au programme olympique à l’occasion des Jeux Olympiques d’Athènes de 2004.

 

4900_H7_27_4137_54336

 

De plus en plus de pays présentent chaque année une équipe de lutteuses à ces championnats du monde, mais quelques uns d’entre eux se démarquent du lot, entre autres la Chine, le Japon, la Russie, la Biélorussie, les Etats-Unis et l’Allemagne, selon le classement de la dernière Coupe du Monde de lutte féminine.

Mais si l’on se réfère au niveau individuel, certains pays ont vu naître de grandes compétitrices en lutte féminin, entre autres le Canada, la France, la Suède ou la Pologne

images1

Irini Merlini, une athlète Ukrainienne est sacrée championne olympique de lutte féminine lors des jeux olympiques de 2004. Elle détient également le plus impressionnant palmarès des médaillées des quatres catégories existantes en lutte féminine. Elle a entre autres remporté trois championnats du monde dans la catégorie des 48 kg.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les femmes et les arts martiaux

les femmes dans les arts martiaux et les sports de combat

une nouvelle rubrique sur la place des femmes dans les arts martiaux et les sports de combats,

 

Loin de l’image parfois un peu brutale, les sports de combat ont ouverts leurs portes aux femmes et nous sommes de plus en plus nombreuses à monter sur le tatami ou le ring pour la boxe. Self défense, boxe féminine ou encore jiu-jitsu, les sports de combat sont multiples et chaque femme peut trouver celui qui lui convient. Excellent pour la forme, la ligne et évidemment le mental.

 


tu cliques sur les images pour plus d'infos






decouverte_lecole_forme_femmes_gardes_corps_L_3

 

 

 

images

 

 

images2

8

 

 

 

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les femmes gardes du corps



les femmes gardes du corps

 


 

 


La profession de garde du corps est très ancienne et très respectable. Elle est axée autour de droit de tout être à la protection, alors que l’importance  de ses activités lui interdit d’allouer un temps précieux à prévenir les attaques sur sa personne.                   

Non seulement le garde du corps n’est pas un sous-produit de l’armée, mais, en y réfléchissant, est à l’origine de l’armée. Elle requiert de nombreuses qualités réunies     sous un même toit : générosité, courage, patience, discipline, maîtrise de soi,   maintien de sa forme physique et de ses connaissances.

Au cours de l’histoire, de nombreux corps d’élite de l’armée ont été affectés                 à la protection des personnalités les plus importantes des royaumes, monarques, conseillers, diplomates, puis de nos jours rois, présidents, ministres… Spartiates, Prétoriens, Chevaliers, Samouraï, Janissaires, Mousquetaires, Garde napoléonienne,       Cadets, Gurkhas ont tous gagné leurs titres de noblesse grâce à leur action protectrice et, en temps de guerre, combative. De nos jours, la visibilité de ces garants de l’ordre privé s’est largement amoindrie mais leur présence est toujours aussi vivace, et même en expansion due à la privatisation accrue. C’est précisément cette dernière qui constitue un danger.


découverte de l'école qui forme des femmes gardes du corps

 

decouverte_lecole_forme_femmes_gardes_corps_L_1

 

A Shenyang dans la province du Liaoning, il existe une école qui forme spécialement des femmes gardes du corps. Il s'agit de l'Ecole des technologies professionnelles de Shenyang.

decouverte_lecole_forme_femmes_gardes_corps_L_2


C'est la première université du Nord-Est de la Chine à avoir établi un département des « équipes de protection rapprochée», qui ressemble beaucoup au département « gardes du corps maîtrisant le Taekwondo » établi dans les universités Sud-Coréennes, selon un chef du département.

 

decouverte_lecole_forme_femmes_gardes_corps_L_3

 

Les futures femmes gardes du corps apprennent les arts martiaux et la lutte. La plupart d'entre elles ont déjà obtenu le certificat de Kungfu du 3e niveau. En plus des cours des arts martiaux, elles suivent également les cours de conduite, de psychologie criminelle, de secourisme, de tennis, de billard, de danse et de natation.

 

decouverte_lecole_forme_femmes_gardes_corps_L_4


(Source: le Quotidien du Peuple en ligne)


 

une vie de garde du corps au féminin

 

A la voir approcher, dans son élégant tailleur rehaussé d’un sobre bijou, le visage délicatement maquillé, on la prendrait volontiers pour le cadre d’une banque de la place de Genève. A la limite pour une secrétaire de direction. Sauf que Michaela (elle a choisi un pseudonyme pour raisons de sécurité) a pour habitude de dissimuler dans son sac a main une arme semi-automatique.

Cela fait dix ans environ que cette jeune femme de 32 printemps, fait partie du petit monde de la protection rapprochée. De quoi corriger la fausse image qu’on se fait du métier. Une image d’hommes au bras noueux et à la machoire carrée. "C’est dommage que la profession ne compte pas plus de femmes, dit-elle d’une voix de velours. Mais on a tort de penser que c’est un milieu de machos. En tout cas pour moi, ça se passe bien. Il n’y a jamais eu de malentendu, tout juste, au début, un petit malaise. C’est que cette jeune femme calme, pour ne pas dire placide, et courageuse en diable a des arguments à faire valoir. Son principal penchant la pousse inexorablement vers les arts martiaux. Et lui vaut le double titre de championne d’Europe et de vice-championne du monde de semi-contact, une sorte de pot-pourri des disciplines martiales. C’est dire qu’elle est rompue aux techniques de combat: Pour savoir bien se défendre, il faut bien savoir se battre, énonce-t-elle.
C’est lors d’une compétition a Genève que son mentor, un Espagnol formé à la dure école de la Bandera, la légion étrangère locale, lui propose un stage d’une semaine de protection rapprochée. Elle décide de tenter l’expérience: La perspective de rencontrer des gens importants m’a tout de suite séduite", dit-elle. Suivent des cours de psychologie et de... bonnes manières.

Les futurs gardes du corps étant souvent amenés a protéger des membres de la jet-set, elles (ils) doivent se mettre au diapason de la clientèle. La composition de rôle est également primordiale: d’attachée de presse a secrétaire, en passant par le statut d’épouse, (presque) tout y passe. Un métier de caméléon" qui requiert en outre une bonne culture générale et la maîtrise des langues étrangères. Michaela, en plus du français, parle couramment l’anglais et l’allemand: "C’est un atout dans ce métier où l’on doit côtoyer des personnalités ou des hommes d’affaires. explique t-elle. Michaela est la seule femme sur les huit employés d’une entreprise spécialisée dans
le domaine de la sécurité a Genève. Depuis son recrute ment, elle a déjà accompli une vingtaine de missions de protection rapprochée en Europe et aux États-Unis. Toutes dans la plus grande discrétion: Un garde du corps doit sa voir se faire oublier, affirme-t elle. La preuve, c’est que mes parents me croient toujours secrétaire." Ses collègues ne tarissent pas d’éloges a son égard: "Elle est très observatrice, souligne un collèque, qui a maintes fois travaillé en duo avec Michaela. Elle sent les situations critiques bien mieux que nous autres et fair preuve d’un sang-froid a toute épreuve. Elle a sur nous un énorme avantage, elle passe inaperçue."

Avec sa taille de 1 m 60 et ses 55 kilos bien pesés, joëlle est tout aussi passe-par-tout. Cette mère de famille lausannoise, 32 ans également, a choisi ce métier de terrain, qu’elle exerce principalement en Suisse, après s’être adonnée a celui de... couturière; "La couture, ce n’était pas très passionnant, raconte-t-elle. J’ai eu l’opportunité de rencontrer des hommes de la sécurité qui m’ont motivée. Ce métier a des côtés agréables. Passer une semaine sur des skis, afin de protéger une femme et ses enfants en vacances d’hiver, il y a plus rébarbatif comme travail. Avant d’aller sur le terrain, joëlle a dû s’astreindre à une longue période de formation au sein de Securitas. "C’est que les femmes font l’objet d’une évaluation beaucoup plus sévère que les hommes, explique Florent Hermann , de Securitas, à Lausanne. On leur demande de faire leurs preuves dans d’autres domaines de la sécurité durant un an au moins avant de leur proposer une fonction de garde du corps. Des réactions misogynes de la part des clients? Non, répond Joëlle. La plupart du temps, les clients préfèrent les femmes, parce qu’elles sont plus discrètes. Imaginez la protection d’enfants, par exemple. Une femme n’éveillera guère de soupçon, alors qu’un malabar d'un mètre quatre-vingt qui fait 90 kilos est sûr d’attirer l’attention. Et puis il y a des cas où la présence d’une femme s’impose, par exemple lorsque des princes arabes descendent avec leur suite féminine dans les grands hôtels. "C’est difficile de mettre un homme au milieu de tout ce petit monde, explique Hermann. Et comme on ne dis pose pas d’eunuques, on ne peut envoyer qu’une femme...".

Les clients? Essentiellement des hommes et femmes d’affaires, des industriels de tous bords venus passer des vacances en Suisse. Les rares compagnies de sécurité qui offrent des services de protection rapprochée rechignent par contre à travailler pour des représentants du show-business: "Ce sont des gens trop ole ole, affirme Michaela. On ne peut pas faire du bon travail avec des capricieux." La vie de garde du corps comporte aussi son lot de petites misères:

"Il arrive que des clients nous prennent de haut, poursuit Michaela . Nous devons leur expliquer que nous sommes là pour les protéger, et non pour jouer les larbins. Il arrive aussi qu’après une mission d’une dizaine de jours, on se réveille en pleine nuit et qu’on se mette à chercher frénétiquement son arme."

Ne pas croire que ce métier s’improvise en deux coups de cuillère à pot et qu’il ressemble à ce qu’on voit au cinéma. Mieux vaut oublier les exploits des héros solitaires à la Kevin Costner avec Ray-Ban sur le nez. C’est un travail d’équipe qui exige un esprit de corps et beaucoup de concessions. Une disponibilité totale aussi, au cas ou il faille remplacer un collègue au pied levé.
conduite automobile rapide, le tout agrémenté d’exercices à balles réelles. Une dure école, précise Michaela: "Ce sont des entraînements dont on ne ressort pas forcément indemne. Le but de ces exercices étant bien évidemment d’acquérir des automatismes et des réflexes qui permettront, en cas d’agression, de sauver la vie du client. Et aussi la nôtre."

Pas question non plus de jouer des castagnettes en cas de coup dur: "Il faut se connaître soi-même, savoir jusqu'où on peut aller, poursuit la jeune garde du corps. La peur fait partie de ce métier. C’est un détonateur qui nous pousse à réagir, parfois de la bonne manière, parfois mal à propos.

"Un garde du corps doit savoir être discret. La preuve, c’est que mes parents me croient toujours secrétaire."

Et un moral d’acier. Donc pas d’états d'âme! C’est que les gardes du corps vivent sous haute tension. Primo, on toise le mental. Mauvais points si l'on supporte mal l’isolement et la promiscuité. Un garde du corps doit se sentir à l’aise partout, même dans une foule compacte. Pas question d’envoyer en mission une asociale ou une caractérielle qui s’ignore. Par contre une bonne dose de paranoïa est requise, afin que l'œil reste vif et l’esprit attentif à tous les périls potentiels. Mais attention, il est interdit d’attraper la grosse tête ou de jouer les Calamity Jane: "Du moment où l’on utilise son arme, c’est que la mission a échoué, précise Joëlle. Le but d’une protection rapprochée est d'éviter les situations qui pourraient s’avérer dangereuses."
      
Michaela s’entraîne quatre fois par semaine, souvent dans des lieux différents et à l’abri des regards indiscrets. Un cocktail d’exercices théoriques et pratiques: simulations d’agressions, cours de

En avril, Michaela s’envolera avec ses collègues pour l’Afrique pour une mission d’une durée indéterminée... Une fois le boulot terminé, elle s’offrira un safari dans les plaines du Kenya. Mais la jeune garde du corps songe déjà à sa reconversion. "On ne peut pas faire ce métier trop longtemps. Et parfois je me demande si cela vaut la peine de me sacrifier pour quelqu’un que je ne connais même pas.Ou que je n’apprécie guère." Pour l’instant les honoraires, qui grimpent parfois jusqu’à 15 000 francs la mission, restent une excellente motivation. Au bénéfice d’une formation commerciale, Michaela compte se reconvertir dans les affaires, à moins qu’elle ne reste dans le métier comme instructeur. Elle et ses collègues sont tous actionnaires d’une société qu’ils ont créée "pour éviter de se retrouver simple agent de sécurité dans une banque ou un supermarché". Quant à Joëlle, elle a déjà postulé chez les pompiers.


Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

le krav maga


 



QU'EST-CE QUE LE KRAV MAGA ?

Krav-Maga.net - le site officiel de la Fédération Européenne de Krav-Maga

 


 






Simplicité et efficacité sont les principales caractéristiques du Krav-Maga.



 

 








 

 



Le Krav Maga signifie en hébreu " Combat Rapproché ", il comporte deux parties :


- La self - défense, qui en est la charpente. Elle renferme des techniques variées visant à permettre à ceux qui y sont initiés de se défendre contre une attaque, éviter les blessures et de venir à bout d'un assaillant. Cette partie contient des parades contre une grande variété d'attaques armées ou non et dans des positions de base différentes : debout, assis, couché...

- Le combat au corps à corps, qui constitue une phase plus avancée du Krav Maga ; il enseigne la façon de neutraliser rapidement et efficacement un adversaire. Il regroupe des élément ayant traits au combat proprement dit : les tactiques, les feintes, la combinaison d'attaques différentes, la dimension psychologique du combat... et autant d'exercices permettant de renforcer son esprit et de développer une capacité à gérer des confrontations violentes dans un état de stress.

Le Krav Maga n'est pas une autre école d'arts martiaux, basée sur des approches conventionnelles. Il s'agit avant tout d'une méthode moderne caractérisée par un mode de pensée cohérent et logique qui permet des techniques naturelles, pratiques et faciles qui sont basées sur des mouvements relativement simple du corps humain. Le souci de réalisme de cette discipline n'autorise donc pas de règles, de limites ou de compétitions sportives.   

Le Krav Maga a émergé dans un environnement où la violence, particulièrement de nature idéologique ou politique, était courante. Cela a permis de tester, d'étudier et d'améliorer cette discipline qui a ainsi prouvé qu'elle constituait une méthode idéale de self - défense face à de graves dangers.

LA RECHERCHE DE L'EFFICACITE

En Krav Maga on pense que la simplicité est déterminante pour conserver un maximum de chances de survie face à une agression physique. Les mouvements simples sont courts et par conséquents peu fatiguants. Il existe deux bonnes raison aux mouvements simples : il permettent de conserver un maximum de fraîcheur physique pendant un combat, et un mouvement simple est court donc, la distance étant moins longue, il est automatiquement plus rapide.

Malgré l'absence de limitations en Krav Maga, on va bien sûr observer des règles de sécurité pour que le pratiquant puisse sans danger atteindre un niveau élevé, mais on va faire en sorte qu'aucun mouvement, aucune attaque, ne nous soit étranger.

Par Richard Douieb
6ème Dan


historique


imy_mini

 


Imi Lichtenfeld, naquit en 1910 à Bratislava, en Tchécoslovaquie. Inspiré et encouragé par son père Samuel, ancien acrobate de cirque et lutteur, professeur d'éducation physique, détective et instructeur en Chef de la Police Départementale reconnu pour son enseignement de la self - défense, mais aussi pour ses nombreuses arrestations, Imi pratiqua de nombreux sports. Il se concentrera finalement sur la gymnastique, la lutte et la boxe, participant activement pendant dix ans à un grand nombre de compétitions, dont il sortit souvent victorieux, principalement en lutte.


Quelques dates parmis les plus marquantes :

En 1928 Imi gagne le championnat de lutte de la jeunesse Slovaque.
En 1929 il gagne le même championnat de lutte mais chez les adultes et dans deux catégories de poids différentes, ainsi que le championnat national de boxe plus une compétition internationale de gymnastique.
En 1935 : une côte cassée pendant un entraînement juste avant une compétition en Palestine l’empêche d’y participer ; de cet évènement il va tirer un principe  de sécurité dans la pratique, contraire à l’attitude qui consiste à gagner à tout prix : « en premier, ne sois pas blessé… ».
De 1936 à 1940 Imi se consacre plutôt à la lutte. Il entraîne, pratique et gagne une douzaine de médailles et de prix. Il est considéré comme un des meilleurs lutteurs européens. Parallèlement, il pratique aussi l’acrobatie et s’investit dans les arts dramatiques. Il enseigne la gymnastique à une des meilleures troupes de théâtre de Tchécoslovaquie et joue dans plusieurs productions.


Durant cette période, Imi participe à d’innombrables affrontements et combats de rue contre des agresseurs anti-sémites seul ou en groupe. Avec la montée du fascisme et de l’anti-sémitisme les nazis se répandent en Slovaquie et les juifs sont violemment agressés . Imi organise un groupe de jeunes juifs issus pour la plupart de la boxe, de la lutte ou de la musculation pour contrer les émeutes et empêcher les bandes anti-sémites de pénétrer dans le quartier juif.  Il prit ainsi part à de nombreuses bagarres, qui aiguisèrent sa prise de conscience sur les différences entre les combats de rue et les compétitions sportives. Les premiers principes du Krav-Maga étaient nés:


  • Utiliser les réflexes, le mouvement naturel
  • Attaque et défense simultanées
  • Retrouver ses moyens après un coup


En 1940 Imi est devenu un problème pour les autorités locales devenues fascistes et il doit quitter sa maison, sa famille et ses amis. Il s’embarque dans le dernier navire immigrant qui réussit à échapper aux nazis. Il s’agit d’un ancien bateau de rivière appelé le Pentcho et reconvertit au transport de centaines de réfugiés d’Europe centrale vers la terre promise Israël (Palestine).

L’odyssée d’Imi à bord du bateau est remplie d’épisodes émouvants et dure deux ans.
Dans le Delta de la Roumanie le bateau est placé en quarantaine pour tenter d’affamer les passagers. Plusieurs fois Imi doit se jeter à l’eau pour sauver des passagers tombés ou pour récupérer des sacs de nourriture, mettant sa vie en danger. En sauvant un enfant de la noyade, il attrape une infection de l’oreille qui faillit lui coûter la vie.
Le bateau n’est pas détruit qu’en raison de son fond plat qui lui évite de sauter sur les mines.

Plus tard, la chaudière du bateau explose, il s’échoue vers une île grecque (Kamilanisi).
Imi et quatre de ses amis prennent une chaloupe et vont vers la Crète pour demander de l’aide. Préférant ignorer l’infection de son oreille et les contestations de ses amis, Imi refuse d’abandonner les rames pendant une journée entière. Mais en dépit de leurs efforts héroïques, les vents violents font chavirer leur chaloupe et ils n’atteignirent jamais la Crète. Le matin du 5 ème jour, un navire de guerre anglais récupère les 5 survivants et les amène à Alexandrie en Egypte.
Imi très mal en point, subit plusieurs opérations à l’hôpital. Il est alors proche de la mort et les docteurs n’ont pas d’espoirs pour sa guérison. Le chirurgien réussit à lui sauver la vie.


Après avoir récupéré, Imi rejoint la légion Tchèque commandée alors par l’armée britannique. Il servit alors en différents points du moyen orient pendant 1 an 1/2 puis reçu un permis d’entrée pour Israël (Palestine).
En 1942 des amis de Imi le présentent au Général Sadeh, Général de la Hagana (pré – IDF = Israeli Defensives Forces. Hagana = force armée créée en 1920 pour organiser une défense des juifs en Palestine, considérée illégale par l’armée Britannique qui administrait ce territoire et en contrôlait la défense) qui l’accepte immédiatement dans l’organisation en regard de ses talents de combattant au corps à corps.

En 1944 Imi commence à entraîner les combattants israéliens. Il entraîne plusieurs unités d’élites de la Hagana : Palmach (unités de combat créés en 1941 et qui vont bénéficier des connaissance acquises par tous les juifs engagés dans WWII pour les Britanniques), Palyam (commandos marines) ainsi que des officiers de polices. Il leur enseigne la condition physique pour le combat, le dépassement des obstacles individuels, les tactiques de baïonnettes, les attaques de sentinelles, le combat au corps à corps sans arme (Krav-Maga en hébreu), la natation, le combat au couteau, le bâton.

En 1948 avec la naissance de l’état d’Israël et de l’IDF, Imi devint Instructeur en Chef en éducation physique et en Krav-Maga pour l’armée. Il sert l’IDF pendant 20 ans affinant et développant sa méthode de self défense unique.
Imi a entraîné personnellement les meilleurs combattants des unités d’élites d’Israël et a formé de nombreuses générations d’instructeurs de Krav-Maga – pour cela il a gagné la reconnaissance des plus hauts gradés de l’armée.
Plus tard, le ministère de l’éducation donne la reconnaissance d’état pour l’enseignement du Krav-Maga aux civils.

Le Krav-Maga a du répondre aux besoins variés nécessaire à l’IDF. Il devait être facile à apprendre et à appliquer, de telle sorte qu’un soldat, un employé de bureau ou un combattant d’unité d’élite puisse obtenir l’efficacité requise dans la plus petite période d’apprentissage et aussi que les techniques puissent être appliquées malgré un stress intense.

Au début des années 60 alors qu’il entraîne une unité de gardes de la Police Royal en Ethiopie Imi réalise qu’un des élèves essaye vraiment de le blesser alors qu’il montre une défense contre une attaque à la baïonnette. A l’attaque suivante Imi le frappe très durement et le met hors de combat. Cet incident le fait réfléchir sur l’attitude à transmettre aux élèves pour s’entraîner dans de bonnes conditions et prévenir les blessures : « n’essayez pas de prouver qui vous êtes».

 

En 1964, après s’être retiré de l’IDF, Imi commence à adapter le krav maga aux besoins civils. La méthode est adaptée pour convenir à tout le monde : hommes et femmes, jeunes et adultes, tous ceux qui auraient besoin de survivre à une attaque avec un minimum de risque et de dommages.

Pour répandre sa méthode : Imi établit 2 centres d’entraînement à Tel Aviv et Netanya, sa ville de résidence, qui devient un centre pour les pratiquants de krav maga.

Il adopte le système de ceinture pour structurer le krav maga et assurer une progression rapide en toute sécurité.
Pendant ce temps Imi continue à servir comme consultant et instructeur de krav maga pour l’IDF et d’autres forces de sécurité.

En 1972 la première formation d’instructeur destiné aux civils à l’institut Wingate démarre.

Dès lors la méthode se répand auprès de nombreux civils.

En 1978 Imi crée l’Israeli Krav Maga Association pour disséminer la méthode et transmettre ses valeurs. Il en restera le président jusqu’à la fin de sa vie.

En 1981 le Krav-Maga commence à se développer dans le monde.

Jusqu’à ses derniers jours, Imi continua à développer les techniques de Krav-Maga et ses concepts. Il supervisait personnellement les plus hauts gradés du Krav-Maga et passait du temps avec les instructeurs. Imi contrôlait les progrès et les réussites de ses élèves, les captivant avec sa personnalité unique et son sens de l’humour prononcé et leur communiquant sa connaissance et son avis.

Le 8 Janvier 1998 Imi est mort à l’âge de 87 ans, gardant l’esprit fort même dans ses derniers moments.

Le système du Krav-Maga développé par Imi est fondé sur des valeurs morales et humaines, qui soulignent l'importance de l'intégrité, de l'humilité et du respect d'autrui.

Merci à Steve SCHMITT pour ses recherches.


Les Principes d'Imi

"L'essence même du Krav-Maga [...]repose sur plusieurs principes :"

Premièrement : c'est un principe de prévention assez général : éviter de se retrouver dans une situation dangereuse, par exemple si l'on fait de l'auto stop, éviter les individus peu engageants, éviter de traverser à pied un quartier dangereux de la ville ;

Deuxièmement : le Krav-Maga est basé sur des réflexes naturels du corps humain ;

Troisièmement : se défendre et attaquer par la voie la plus courte et depuis la position où l'on se trouve, en privilégiant le minimum de prise de risque pour soi-même ;

Quatrièmement : en fonction de la situation, et selon le besoin, en fonction du danger que représente l'adversaire, essayer de décourager celui-ci en parlant

Cinquièmement : on utilise les points sensibles du corps humain (yeux, gorge...) pour atteindre ou maîtriser l'adversaire ;

Sixièmement : essayer d'utiliser tous les objets à sa portée, puis les armes naturelles du corps ;

Septièmement : principe le plus réaliste, pas de loi, aucune limitation sur le plan des techniques, pas d'interdits, tous les coups sont permis."

"Maîtrisez si bien la self - défense que vous n'aurez jamais à tuer qui que ce soit"

Karaté Bushido n°195 - Octobre 1992


 


 

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

compétitions en Afrique

COMPÉTITIONS, CHAMPIONNATS ET TOURNOIS EN AFRIQUE


tu cliques sur les images





1






2

Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Championnat d'afrique de judo juniors

 

pour voir des infos internationales du judo, clique sur le lien suivant

infos judo international


 

20081111_p_Judo


Sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI La fédération Royale Marocaine de Judo Organise le 9ème Championnat d'Afrique de Judo Juniors

La salle couverte d'Oujda abrite du 24 au 26 juillet courant la neuvième édition du championnat d'Afrique juniors de judo qui verra la participation de plus de quinze pays africains.

Cette compétition se déroulera sur trois surfaces de jeu lors des phases éliminatoires et sur une seule au stade des finales, a indiqué M. Touhami Chniouer, président de la Fédération royale marocaine de judo et arts martiaux assimilés.

La dernière phase, se jouera en deux parties, une première en individuel et une seconde par équipe, a-t-il ajouté, précisant que la formule de compétition retenue est la compétition individuelle par catégorie de poids hommes et dames: Hommes (-60 kg, -66 kg, -73 kg, -81 kg, -90 kg,-100 kg +100 kg), Dames (-48 kg, -52 kg, -57 kg, -63 kg, -70 kg, -78 kg, +78 kg).

Le Maroc, a-t-il indiqué, participera à toutes ces catégories, d'une part, pour multiplier ses chances de médailles et, d'autre part, pour préparer une relève en mesure de défendre honorablement les couleurs nationales lors des Jeux olympiques de 2012.

Parallèlement, la ville de Saïdia abritera jeudi, le congrès de l'Union africaine de judo.

Cette rencontre à laquelle prendront part plus de 20 pays permettra aux participants de statuer sur un ensemble de points se rapportant à la pratique de cette discipline et aux nouvelles structures continentales.

 

judo2_304104886

 


 

 



 

 

 











 




 

 

Médailles de toutes les couleurs pour les Algériens

26/07/09


 

Avec 6 médailles (3 en or, 2 argent, 1 bronze), l’Algérie occupe la première place du tableau des médailles devant l’Egypte qui en a 5 (2 or, 1 argent, 1 bronze). C’est le bilan de la première journée de l’épreuve des individuels des 9eme championnats d’Afrique de judo juniors qui se déroulent au Maroc. Les médailles en vermeil sont l’œuvre de Mohamed Sofiane Belakrâa (+ 100kg), Abdelziz Gaci (100kg) et Kawtar Oualal (70kg).

 

L’argent a été remporté par Abdrahim Bouchoukh (90kg) et Sonia Asselah (+78kg). Cette dernière visiblement essoufflée en finale a laissée échapper une médaille d’or certaine.

 

Il en est de même pour Oussama Hadjam, médaillée de bronze seulement, alors que tout reposait sur elle, au départ d’Alger, pour une médaille d’or.


   

Oussama Hadjem et Sonia Asselah piégés


 

Oussama Hadjam comme Sonia Asselah n’ont pas récupéré de leur périple. Ils ont rejoint la ville de Oujda (Maroc) lieu  des championnats via Rome (Italie)  par train et  en 10 heures de route en moins de 48h avant le début de la compétition. Beaucoup n’ont pas compris une telle programmation. La délégation algérienne aux championnats d’Afrique avait été scindée en trois groupes au départ d’Alger. Il se trouve que les groupes ont été mal répartis. Pour certains, la faute revient à l’agence partenaire de la Fédération algérienne de judo (FAJ) qui n’a pas su faire son travail comme il se doit. Pour d’autres, le problème s’est posé au sein de la compagnie aérienne marocaine en matière de réservation Ce n’est pas la première fois que pareilles situations contraignantes pénalisent nos judokas. S’il n’y avait pas eu ce contre temps, avec la médaille de bronze de Sadia Gueziout (78kg) en poche, les équipes  algériennes auraient pu faire bien mieux. Hier sont entrées en lice les catégories de poids moyens et légers. D’autres chances de médailles sont possibles avec notamment Walid Chalah, champion d’Afrique lors de la 8eme  édition disputée à Niamey 2008, au Niger.


 

Le « par équipe » aujourd’hui


 

Place aujourd’hui à la compétition par équipes qui regroupe un record de 14 nations. Les Algériens, plus complets, partent avec, à un degré moindre, les Egyptiens et les Tunisiens, le statut de favoris. Les championnats d’Afrique sont organisés par la fédération royale marocaine sous l’égide de l’Union africaine de judo. Ils ont eu lieu à la salle couverte de l’université Mohamed 1 de Oujda. Le congrès de l’UAJ s’est tenu en marge des championnats. Les travaux de cette instance ont permis l’adoption des statuts et la suppression du système zonal de compétition.

planète sport

 

 

 


********************

 

l'Algérie championne d'Afrique junior

29/07/09


L'Algérie a été sacrée championne d'Afrique  de judo par équipe (garçons), alors que l'équipe féminine a pris la deuxième  place à la 9e édition des championnats d'Afrique juniors, disputée du 24 au  26 juillet à Oujda (Maroc), a t-on appris, hier,   auprès de la fédération algérienne  de judo. En finale, l'équipe algérienne garçons s'est imposée face à son homologue  égyptienne, tandis que les judokates algériennes se sont inclinées devant les  Tunisiennes, Championnes d'Afrique en titre.         
Avec le titre du champion d'Afrique par équipe chez les garçons et la  deuxième place chez les filles, le judo algérien fait mieux que lors de l'édition  2008 à Niamey ou l'Algérie avait terminé à la 3e place dans les deux catégories.      
Aux épreuves individuelles, les judokas algériens ont obtenu 11 médailles  au total ( 3 or, 3 argent et 5 bronze).  Les trois médailles d'or ont été obtenues par Gaci Abdelaziz (-100 kg),  Belreka Mohamed Sofiane (+100 kg) et Oualal Kawter (-70 kg).         
Les médailles d'argent ont été décrochée par Chellah Walid (-66 kg), Bouchoukh Abderahim (-90 kg)  et Asselah Sonaia (+78 kg).         
Enfin, les 5 médailles de bronze ont été remportées par Oussama Hadjem  (-81 kg), Feddi Lynda (-48 kg), Zelouf  Nachida (-57 kg), Medilah Amira (-63kg)  et Guezouat Sadia (-78 kg).         
Lors de la 8e édition à Niamey, l'Algérie avait totalisé 12 médailles  (3 or, 3 argent et 6 bronze).       
    
Classement par équipes :   
Filles :
1) Tunisie 
2) Algérie 
3) Maroc    
Garçons : 
1) Algérie 
2) Egypte 
3) Tunisie 
3) RD Congo.

elmoudjahid


Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les champions

LES CHAMPIONS DE JUDO ET DE JUJITSU



tu cliques sur les images





7




6




5




4



Posté par osotogari à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :