le SHIN -SUMO

le sumo des femmes





SUMO101Yuki_Obama_372

 

 

Le sumô pour femme est appelé shin-sumo et un championnat du monde est même organisé.

 

 


 

 

Dès le 18ème siècle des combats de sumô pour femmes (onna-sumo) étaient organisés par des maisons de prostitution. Ce sport féminin fut cependant définitivement interdit en 1926. Contrairement au sumô traditionnel pratiqué par les hommes, qui a une très longue histoire et qui est associé à l’honneur, cette activité féminine liée à l’univers de la prostitution avait pour principal but de divertir un public masculin et devait par conséquent être considérée comme immorale.

 

 




 

Un championnat du monde  a eu lieu en octobre 2001 à Hirosaki (Nord du Japon). 17 pays y étaient représentés. C'est Ishigaya Satomi qui a remporté le titre dans les poids moyens. Elle fait partie du club de l'univeristé Nichidai (Nihon Daigaku). C'est la seule université au Japon à avoir des femmes dans son club de sumô, et ce depuis l'année 2000. Elles sont maintenant 5 femmes dans le club pour 40 hommes. Ce club universitaire de sumô a une bonne réputation car c'est de ses rangs que sont sortis des champions comme Wajima, Mainoumi et Kotomitsuki.

En avril 2013 était organisé le premier tournoi international de sumo féminin à Sakai (préfecture d’Osaka). Des évènements qui constituent une avancée majeure dans l’acceptation des lutteuses féminines au plus haut niveau.

 

AMATEUR_BoykovaIwai_372

 

Les membres (hommes) vivent ensemble dans un dortoir tout près du dohyô, mais les femmes occupent une maison de 5 pièces pas très loin de là.

L'entrainement a lieu tous les jours sauf pendant quelques jours de vacances; en fait en dehors du sumô et de leurs études, elles n'ont guère de temps libre.

 

scope_haut

 

 

Au mois d’avril dernier à Tokyo des femmes provoquaient un scandale en montant sur le dohyô pour secourir un homme victime de malaise, souillant cet espace sacré qui leur est interdit. Car dans la tradition shintoïste à laquelle est lié le sumo, les femmes sont toujours considérées comme impures. Le sumo est de fait traditionnellement un art martial masculin et pourtant le sumo féminin amateur existe et même, devient de plus en plus populaire au Japon : c’est le shin-sumo !

Pour lire la suite de l'article, clique ICI